Quelles solutions si je ne peux pas payer ma facture énergétique?

Quelles solutions si je ne peux pas payer ma facture énergétique?
ANP / Hollandse Hoogte / Rob Engelaar

1. Via votre fournisseur

La première chose à faire si vous avez du mal à régler vos factures, c’est de contacter votre fournisseur. Après avoir évalué votre situation, celui-ci vous proposera des solutions, comme l’octroi d’un plan de paiement ou d’un report de paiement, sans frais supplémentaire.

Et depuis le début de l’année, l’étalement des paiements est une solution très prisée des consommateurs. Depuis la crise sanitaire, ceux-ci se sont en effet engagés à être plus souples en matière de délais de paiement. Toutefois, rien ne les contraint, légalement, à accepter.

2. Via le tarif social

Le tarif social est une solution qui permet de diminuer sensiblement le coût des factures : le coût du gaz est réduit par quatre, celui de l’électricité par deux. Le fournisseur ne peut pas refuser d’appliquer ce tarif social, qui est fixé par le Creg. Mais celui-ci n’est pas accessible à tous.

En effet, il est accordé automatiquement à tous les bénéficiaires de l’intervention majorée, aussi connus sous le nom de « statut BIM », mais également à toute personne bénéficiaire d’un revenu d’intégration sociale, de la GRAPA, personne en situation de handicap, locataire de logement social…

Ce qu’il faut savoir en revanche, c’est qu’il peut aussi être accordé selon les revenus et la situation familiale, même si l’on n’entre pas dans une des catégories précitées.

3. Via le CPAS

Contrairement au tarif social, tout le monde peut franchir la porte d’un CPAS et, éventuellement, bénéficier de leur aide. Non seulement leurs conseillers pourront vous aider à décrypter votre facture, mais ils ont aussi un contact rapide et direct avec les fournisseurs. Cela peut par exemple vous permettre de négocier un plan de paiement adapté à votre budget.

C’est aussi via le CPAS de sa commune que l’on peut accéder au fonds gaz, électricité et mazout. L’organisation détermine, après une « enquête sociale » (évaluation de la situation familiale, des besoins, des revenus, etc.), si le demandeur peut se voir octroyer un soutien. Celui-ci peut prendre la forme d’une aide pour payer les factures, d’une allocation chauffage, ou encore d’un coup de pouce pour l’achat d’appareils moins énergivores, des travaux d’isolation, etc.

4. Avec un compteur à budget

Ne plus régler ses factures après consommation, mais ne consommer que l’énergie qui a été prépayée : c’est le principe du compteur à budget. Celui-ci fonctionne avec des cartes rechargeables pour le gaz ou l’électricité. C’est aussi une solution pour laquelle on veut opter si l’on veut maîtriser sa consommation… à condition d’habiter en Wallonie ou en Flandre. En effet, ce système n’existe pas en Région bruxelloise.

À noter que le compteur à budget peut également être une mesure imposée par votre fournisseur en cas de non-paiement.

Et pour éviter les mauvaises surprises…

Même sans ce compteur, mieux vaut planifier son budget le plus finement possible. Et surtout, anticiper pour éviter les mauvaises surprises, notamment en adaptant l’acompte et en adoptant les bons gestes au quotidien pour réduire votre consommation énergétique.

Enfin, mieux vaut payer (même en partie) vos factures le plus vite possible. Si la marche à suivre pour les fournisseurs est longue avant de couper vos compteurs (courriers de rappels, coups de téléphone, mise en demeure…), elle l’est nettement moins avant de vous imposer des frais de rappel ou des indemnités de retard. Et la note finale est alors encore plus salée.