«La crise que nous traversons est bien plus grave que celle de la Covid», selon l’économiste Bruno Colmant

«La crise que nous traversons est bien plus grave que celle de la Covid», selon l’économiste Bruno Colmant
Belga / J. Hamers

Bruno Colmant a étudié l’état des finances wallonnes et pour l’économiste, la crise que nous traversons est bien plus grave que celle de la Covid. Il estime que cette crise est comparable à celle de 2008 quand l’économie a failli s’écrouler.

« 40 % de la population risque de tomber sous le seuil de pauvreté avec des phénomènes de désobéissance civile qui vont se présenter. Beaucoup d’entreprises vont tomber en faillites », a expliqué Bruno Colmant sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » de RTL-TVI.

L’économiste a rappelé qu’en 2008, l’État était venu en aide aux banques « immédiatement ». Il tire la sonnette d’alarme et explique « qu’il faut faire la même chose maintenant ». « L’État s’endette à 2 % à dix ans et ça, c’est le prix de l’ordre social, de l’apaisement », a-t-il estimé.

Prendre des mesures fiscales immédiates

Pour l’économiste, l’heure n’est plus au constat mais aux solutions. « Il y a beaucoup de solutions qui peuvent être trouvées. On a parlé du plafonnement du prix de l’électricité, mais on peut prendre des mesures fiscales immédiates comme l’indexation des barèmes fiscaux pour concentrer un avantage fiscal sur les trois derniers mois de l’année », a expliqué Bruno Colmant.

L’économiste s’est aussi confié sur sa peur face à cette crise : « J’ai dirigé la bourse en 2008 et je peux vous dire que j’ai la même peur que celle qui m’a animée il y a 14 ans quand je vois ce qui se passe ». « Est-ce digne d’un État social ? Évidemment non », a-t-il conclu.