Une banque américaine licencie ses salariés non-vaccinés

Une banque américaine licencie ses salariés non-vaccinés
AFP / K. Betancur

Les travailleurs ont été informés par e-mail. Le texte stipule que s’ils ne sont pas vaccinés d’ici ce délai, ils seront purement et simplement licenciés, sur-le-champ et sans indemnité. Quelque 10 % des effectifs seraient concernés par cet ultimatum, c’est-à-dire environ 16.000 salariés.

Quelques exemptions

La banque a toutefois précisé que chaque situation serait examinée au cas par cas et qu’il y aurait certaines exemptions pour des motifs médicaux ou religieux.

Citigroup n’est pas la première entreprise américaine à prendre une mesure aussi radicale. Il y a quelques mois, la compagnie aérienne United Airlines avait mis à la porte 200 salariés qui refusaient de se faire vacciner.

Aux États-Unis, les entreprises ont le droit d’imposer la vaccination. En septembre dernier, le président Joe Biden avait même tenté de rendre la vaccination obligatoire pour toutes les entreprises de plus de 100 personnes mais le texte de loi avait été bloqué par plusieurs recours en justice. Seulement 62 % des Américains sont pleinement vaccinés contre la Covid-19.

Lire aussi : Une compagnie aérienne licencie 593 employés qui ont refusé la vaccination

Lire aussi : CNN licencie trois de ses employés non vaccinés : « Nous avons une politique de tolérance zéro à cet égard »