La responsabilité des parents de Maddie McCann à nouveau mise en cause par un inspecteur qui avait dirigé l’enquête

La responsabilité des parents de Maddie McCann à nouveau mise en cause par un inspecteur qui avait dirigé l’enquête
AFP / J. Leguerre

Ce n’est pas la première fois qu’il accuse les parents de Madeleine McCann d’être responsables de sa disparition. Aujourd’hui, Gonçalo Amaral, l’ex-inspecteur qui dirigeait l’enquête sur la disparition de Maddie McCann avant d’être limogé en octobre 2007, parle d’un enlèvement « simulé » par les parents, et affirme que le principal suspect dans l’affaire, Christian Brueckner n’a « rien à voir avec la disparition de Maddie » dans une interview avec BILD pour le documentaire, « L’affaire Maddie McCann ».

« Ce ne serait pas la première fois qu’une affaire serait résolue en construisant un suspect », a-t-il déclaré au média. « Les principaux coupables de la disparition sont ceux qui en avaient la garde : les parents »

Des empreintes suspectes

« À ce jour, je n’ai aucun doute qu’un enlèvement n’était qu’une simulation », a-t-il déclaré à BILD. « Les signes de ceci : une fenêtre dont personne ne pouvait dire avec certitude si elle était ouverte ou fermée. On nous a dit que le kidnappeur présumé était entré et sorti de là. Il y avait des empreintes digitales de la mère montrant qu’elle avait ouvert la fenêtre. Ce sont les seules qui ont été trouvées. »

Mais le procureur Hans Christian Wolters a rejeté les allégations d’Amaral, les qualifiant de « complètement hors de propos ». « Nous ne sommes pas intéressés par l’opinion d’un ex-policier portugais », a-t-il réagi. « Nous supposons qu’il n’a pas nos dossiers. Par conséquent, ses conclusions sont complètement hors de propos. »

Un livre accusateur

Trois jours après la clôture de l’affaire en 2008, Gonçalo Amaral avait même publié un livre, « Maddie, l’enquête interdite », où il réitérait ses accusations envers les McCann. Il avait ensuite participé à un documentaire pour la télévision portugaise dans lequel il affirmait que Madeleine était morte, qu’il n’y avait pas eu d’enlèvement et que les McCann avaient caché son corps.

Christian Brueckner, dont les enquêteurs allemands pensent qu’il a assassiné Madeleine en 2007, purge actuellement une peine de sept ans d’emprisonnement pour avoir violé une Américaine de 72 ans en Algarve en 2005. Les procureurs allemands rassemblent actuellement des preuves contre lui, après qu’il soit devenu le principal suspect dans la disparition de Madeleine. En mai, il a qualifié l’enquête à son encontre de « scandaleuse » en déclarant que le procureur général avait « jeté la honte sur le système juridique ». Il refuse toujours de parler de l’affaire à la police ou aux enquêteurs.