La reine Elizabeth II débute son dernier voyage, alors que Charles III s’installe en tant que Roi

La reine Elizabeth II débute son dernier voyage, alors que Charles III s’installe en tant que Roi
Nathan Denette/The Canadian Press / Zuma Press

En fin d’après-midi, le prince William désormais héritier du trône, sa femme Kate, son frère Harry et son épouse Meghan sont apparus ensemble devant les grilles du château de Windsor pour admirer les fleurs déposées par le public, dans un signe symbolique d’apaisement, alors que les deux frères sont en froid depuis des mois.

C’était la première apparition de Meghan depuis la mort de la souveraine, et la première apparition publique des deux frères ensemble avec leurs épouses depuis mars 2020.

Le palais de Buckingham a indiqué que les funérailles d’Elizabeth II, décédée à 96 ans après 70 ans de règne, auraient lieu à l’Abbaye de Westminster le 19 septembre à 11h00 (10h00 GMT). Des dirigeants du monde entier y sont attendus, et le roi a décrété pour l’occasion un jour férié.

« God save the King »

« Je savais que ce jour viendrait, mais il va me falloir du temps pour m’habituer à la réalité de la vie sans Mamie », a regretté William dans un communiqué, saluant la « sagesse » et la « gentillesse » de sa grand-mère. « J’honorerai sa mémoire en soutenant mon père, le roi, de toutes les manières possibles », a ajouté le prince, fils aîné de Charles III qui lui a attribué vendredi le titre de Prince de Galles.

Étape après étape, dans la plus grande solennité, Charles III, 73 ans, s’installe comme chef d’État avec pour lourde tâche de succéder à une monarque ultra-populaire, respectée pour son sens du devoir et pour avoir préservé la monarchie au fil de son règne historique, le plus long de l’histoire britannique.

« Le prince Charles Philip Arthur George est maintenant, par la mort de notre dame souveraine d’heureuse mémoire, devenu notre Charles III… God save the King (Que Dieu garde le Roi) », a proclamé peu après 09h00 GMT le Conseil d’accession, même si Charles est devenu automatiquement monarque au moment du décès de la reine.

La cérémonie au palais Saint James, en présence de quelque 200 notables, dont la Première ministre Liz Truss et ses six prédécesseurs, a été télévisée, une première. L’accession de Charles III a ensuite été annoncée sur le balcon du palais, lors d’une cérémonie au cérémonial immuable.

« Le règne de ma mère a été inégalé dans sa durée, son dévouement et sa dévotion. Je suis profondément conscient de ce grand héritage, des devoirs et des lourdes responsabilités de la souveraineté, qui me sont désormais transmis », a déclaré Charles II.

Les trompettes ont ensuite retenti et des coups de canon ont été tirés dans tout le Royaume-Uni.

Des centaines de personnes s’étaient rassemblées devant Saint James avec l’espoir d’apercevoir le monarque. Ils étaient des milliers aux alentours du palais de Buckingham. « La reine a toujours été la reine, toujours la même, pas de drame », a dit devant Saint James Sarah Berdien, 53 ans. « C’est ce qu’on attend de lui. On veut de la stabilité », a renchéri son mari Gerard.

La Première ministre Liz Truss et des députés dont le chef de l’opposition Keir Starmer ont prêté allégeance au roi lors d’une rarissime séance à la Chambre des Communes un samedi. Charles III devait ensuite recevoir dans l’après-midi la Première ministre, les principaux ministres et les chefs de l’opposition.

Dernier voyage pour la Reine

À Balmoral, où s’est éteinte la reine jeudi, les princes Andrew et Edward et la princesse Anne sont allés remercier le public venu rendre hommage à leur mère.

« Merci d’être venus », a dit Andrew après s’être recueilli avec son frère Edward et sa sœur Anne devant les fleurs déposées à l’extérieur de la résidence écossaise. « Nous avons eu le droit à une journée (en privé), maintenant il est temps de la laisser partir », a-t-il ajouté.

Le cercueil d’Elizabeth II sera transféré dimanche à Edimbourg au cours d’une longue procession lors de laquelle le corbillard passera notamment à Aberdeen et à Dundee. Il doit arriver dans la capitale écossaise à 17h00 HB.

Après une cérémonie à Edimbourg, la dépouille voyagera mardi à Londres et, après une procession dans les rues de la capitale mercredi, il reposera pendant quatre jours au Westminster Hall, plus vieille section des Chambres du Parlement ouverte pour l’occasion 23 heures sur 24 au public.

Chalres III ovationné

Vendredi soir, pour la première fois depuis 70 ans, l’hymne britannique « God save the King » avait été chanté à la cathédrale Saint-Paul à Londres. Il remplace « God save the Queen », qui était chanté depuis 1952.

Plus tôt, Charles III avait prononcé son premier discours télévisé en tant que souverain, une allocution enregistrée dans laquelle il avait rendu un émouvant hommage à sa « maman chérie », et promis de servir les Britanniques toute sa vie.

Charles III accède au trône dans une période difficile, le Royaume-Uni étant confronté à la pire crise économique de ces 40 dernières années, alors que quatre Premiers ministres se sont succédé en six ans.

À 73 ans, il est le monarque britannique le plus âgé au début de son règne et reste infiniment moins populaire que sa mère, qui avait su maintenir le prestige de la monarchie, ne donnant aucune interview et gardant ses opinions pour elle.

Mais le nouveau roi a été ovationné à son arrivée à Buckingham vendredi après-midi à son retour d’Écosse. Accompagné de son épouse Camilla, devenue reine consort, il a serré les mains de dizaines de personnes devant le palais.

Des milliers de personnes affluent depuis l’annonce de la disparition d’Elizabeth II pour déposer bouquets de fleurs et mots d’hommage devant les résidences royales.

Le roi a fait savoir que le deuil royal – qui concerne la famille, le personnel et les représentants de la maison royale – durerait jusqu’à sept jours après les funérailles de la reine.

Le deuil national décrété par le gouvernement doit lui durer jusqu’au jour des funérailles après lesquelles la reine sera inhumée en privé dans une chapelle annexe du château de Windsor.