En phase terminale, il organise une gigantesque «fête de la mort»

En phase terminale, il organise une gigantesque «fête de la mort»
Ph. Facebook / R. Pegrum

Ancien ouvrier, Russ a appris en 2018 qu’il avait un cancer de l’intestin. Après une courte période de rémission, la maladie est revenue et s’est installée pour de bon. D’après les médecins, elle l’emportera d’ici le mois de mars. En septembre, Russ a donc choisi d’arrêter la chimiothérapie afin de profiter de ses derniers mois sans en subir les effets secondaires.

Une soirée précieuse

Le quadragénaire a commencé à dresser la liste de choses à faire avant de mourir. Dans son programme : organiser sa propre « fête de la mort ». 120 amis et membres de sa famille étaient présents samedi pour la soirée, dont certains amis d’enfance qu’il n’avait plus vus depuis des années. « Ce fut une excellente soirée, je suis tellement content que nous l’ayons fait », a raconté Russ au Metro UK. « J’ai dit à tout le monde qu’ils étaient là parce que je les aimais et qu’ils m’avaient laissé un souvenir pour le reste de ma vie. »

« Beaucoup de gens ivres sont venus me prendre dans leurs bras ou m’embrasser », poursuit-il. « La fête a duré jusqu’à 1h30 du matin. J’ai beaucoup dormi le lendemain, j’étais plutôt fatigué ! »

Russ avait aussi à cœur que sa soirée puisse venir en aide aux autres : il a récolté 1.400€ qui seront reversés à des œuvres de charité locales.

Prochaine case à cocher sur sa liste : visiter le stade de Tottenham avec toute sa famille. « Depuis que j’ai arrêté la chimio, j’ai appris à profiter de la vie. Ces derniers mois ont été parmi les plus heureux de ma vie », conclut Russ.