The Queen’s Gambit: une légende des échecs poursuit Netflix en justice et lui réclame des millions

The Queen’s Gambit: une légende des échecs poursuit Netflix en justice et lui réclame des millions

« Netflix a menti effrontément et délibérément sur les succès de Gaprindachvili », lit-on dans une copie de la plainte.

Accusé de sexisme

Dans la série, diffusée par la plateforme basée en Californie, un personnage affirme que la championne géorgienne « n’a jamais affronté d’hommes » en compétition. Cette allégation « est manifestement fausse, ainsi que grossièrement sexiste et dénigrante », est-il précisé dans cette plainte enregistrée jeudi dans un tribunal californien, aux États-Unis.

La plainte de Mme Gaprindachvili rappelle que cette dernière, aujourd’hui âgée de 80 ans, a affronté des dizaines de joueurs masculins de premier plan et en a battu 28 au cours de sa carrière.

« Ajoutant l’insulte à l’outrage, Netflix décrit Gaprindachvili comme étant russe, alors qu’ils savent qu’elle est géorgienne et que les Géorgiens ont souffert de la domination russe lorsqu’ils faisaient partie de l’Union soviétique », ajoute la défense de la championne.

Pour Netflix, une plainte « sans fondement »

Dans un communiqué, Netflix a pour sa part indiqué avoir « le plus grand respect pour Mme Gaprindachvili et son illustre carrière », mais estimé que « cette plainte n’a aucun fondement ». La plateforme a ajouté qu’elle se défendrait « vigoureusement ».

Née en 1941 à Zougdidi, dans l’ouest de la Géorgie, Nona Gaprindachvili joue aux échecs depuis ses 13 ans. En 1977, elle est devenue la première femme grand maître d’échecs de l’histoire.

Elle a remporté le championnat du monde féminin à 20 ans et a défendu son titre avec succès à quatre reprises, avant de perdre sa couronne en 1978 face à une autre Géorgienne de 17 ans, Maïa Chibourdanidze.