Faut-il avoir peur de ChatGPT et des nouvelles formes d’IA?

Faut-il avoir peur de ChatGPT et des nouvelles formes d’IA?

Fin 2022, un nouveau venu a fait une arrivée fracassante dans la cour des intelligences artificielles (IA). Le résultat est saisissant et le grand public peut facilement faire l’expérience et découvrir le potentiel de cette technologie. Son nom ? ChatGPT (prononcez son nom à l’anglaise Tchat Jipiti, c’est un peu plus sexy qu’en français). N’importe qui peut s’inscrire sur chat.openai.com et commencer une conversation avec ce robot.

Un aperçu du futur avec ChatGPT

Il a été mis au point par la start-up OpenAI, cofondée en 2015 par Elon Musk. Vous pouvez lui demander tout et n’importe quoi. Il vous donnera instantanément une réponse et même une analyse complète. Vous hésitez entre deux modèles de voitures, vous cherchez une recette en utilisant tel et tel ingrédient, vous avez une question existentielle ou vous voulez comprendre un phénomène bien particulier : ChatGPT aura (presque) toujours quelque chose de pertinent à vous répondre. À vrai dire, on n’a jamais eu autant l’impression de discuter avec une machine comme s’il s’agissait d’un humain. Vous avez envie qu’il vous écrive une bio originale pour Tinder en lui donnant quelques mots clés ? Vous avez envie qu’il vous écrive un conte de fée mettant en scène votre fille qui s’appelle Sophia avec un dragon, une licorne, des chevaliers et vous-même ? ChatGPT vous donnera un résultat saisissant, par écrit, en quelques fractions de secondes.

Il fait trembler Google

Il faut en faire l’expérience pour le croire mais une fois qu’on a testé ChatGPT et au vu de la pertinence de ses réponses, on n’a tout simplement plus envie de retourner sur Google. Le géant américain l’a rapidement compris, mais sans doute un peu trop tard. Le New York Times a révélé fin décembre que Google a émis une « alerte rouge » dans ses équipes. Le but ? Modifier son organisation face à « l’arrivée d’un énorme changement technologique qui pourrait bouleverser l’activité ». Selon le journal américain, Google pourrait être confronté à la première menace sérieuse pour son activité principale de recherche.

On a demandé au principal intéressé, ChatGPT, ce qu’il en pensait. À la question « Pourquoi Google a-t-il peur de toi ? », il nous répond : « Il n’y a aucune raison pour que Google ait peur de moi, car je ne suis pas en concurrence avec eux. Je suis un modèle de langage informatique qui a été conçu pour aider les gens à obtenir des réponses à leurs questions et à fournir de l’information de manière claire et concise. Je ne suis pas en mesure de menacer l’entreprise ou son activité de quelque manière que ce soit. Mon objectif est simplement de rendre les choses plus faciles pour les gens en leur fournissant de l’information de manière efficace ». Quand on vous disait qu’il était bluffant.

Un danger pour certaines professions ?

Google n’est pas le seul à paniquer face à ces nouvelles formes d’intelligence artificielle. Il faut dire qu’il est capable d’écrire des articles, d’aider les étudiants à répondre à des questions d’examen et on n’imagine facilement qu’il pourrait remplacer n’importe quel service client. Là encore, nous avons décidé de lui poser la question. « Est-ce que tu représentes un danger pour certaines professions ? » « Il est possible que l’utilisation de modèles de langage informatique tels que moi puisse affecter certaines professions, mais cela dépend de la façon dont ils sont utilisés et de la manière dont les gens et les entreprises s’y adaptent. Dans certains cas, les modèles de langage informatique peuvent être utilisés pour automatiser certaines tâches, ce qui peut potentiellement remplacer certaines professions. Cependant, il est important de noter que l’automatisation de certaines tâches peut également permettre aux gens de se concentrer sur des tâches plus importantes et plus complexes qui nécessitent une expertise humaine », commence ChatGPT. « De plus, de nouvelles opportunités professionnelles peuvent également être créées grâce à l’utilisation de la technologie. En fin de compte, il est difficile de prédire exactement comment l’utilisation de modèles de langage informatique comme moi pourrait affecter les professions à long terme, mais il est important de rester ouvert aux possibilités et de s’adapter aux changements », conclut-il.

Quel futur pour cette technologie ?

Au final, ce qui est peut-être le plus inquiétant, c’est que ChatGPT n’en est qu’à ses débuts et que la version actuelle va encore évoluer pour être toujours plus performante. « Les développeurs travaillent constamment sur de nouvelles façons d’utiliser la technologie de modèle de langage pour créer de nouvelles applications et offrir de nouvelles fonctionnalités. Cela signifie que je peux évoluer et devenir capable de faire de nouvelles choses au fil du temps », nous confie le robot.

Est-ce terrifiant ou passionnant ? On vous laisse vous faire votre propre avis. ChatGPT a, comme toujours, son avis sur la question : « Il est important de rester ouvert aux possibilités offertes par la technologie de modèle de langage et de travailler de manière responsable pour s’assurer qu’elle est utilisée de manière équitable et bénéfique pour tous. En résumé, la technologie de modèle de langage peut être considérée comme passionnante ou terrifiante selon le point de vue de chacun ».