Plusieurs écoles cessent de suivre les règles de quarantaine: «l’enseignement est en train de craquer»

Plusieurs écoles cessent de suivre les règles de quarantaine: «l’enseignement est en train de craquer»
Belga / D. Waem

De plus en plus de classes, voire même d’écoles entières doivent fermer à cause des mesures de quarantaine en vigueur. Pour rappel, une classe doit fermer dès que quatre cas positifs ont été signalés. Or, vu la propagation du variant Omicron, ce sont des milliers d’élèves qui ne peuvent plus se rendre à l’école. Et bien souvent, quarantaine pour les enfants rime avec casse-tête pour les parents.

Face à cette réalité, plusieurs écoles ont décidé d’outrepasser les règles imposées par les autorités.

« Au cas par cas »

Le groupe d’écoles courtraisiennes Rhizo ne compte plus respecter la mesure imposant la fermeture des classes à partir de quatre infections. Les directions l’ont annoncé dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Éducation Ben Weyts (N-VA) lundi soir. Ces dernières estiment que les mesures de quarantaine actuelles sont intenables. Désormais, précisent les directions, chaque situation sera analysée au cas par cas. « Nous ne suivrons plus règles, mais on regardera ce qui est le mieux pour chaque groupe d’élèves. »

À travers sa lettre ouverte, le groupe Rhizo veut tirer la sonnette d’alarme : « L’enseignement est en train de craquer. Ce n’est plus tenable, ni pour les élèves, ni pour leurs parents », soulignent les directeurs. « Les classes et les écoles doivent fermer et rouvrir en permanence. Les enseignants doivent donner cours à la fois en hybride simultanément : à la fois en présentiel aux dix élèves en classes, mais en même temps en distanciel à 12 élèves tenus de rester à la maison. Quant aux directeurs, ils ont été relégués au statut de managers Covid. » Ajouter à cela, un système de tracing totalement débordé.

Des suggestions

Au sien du groupe d’écoles courtraisiennes, qui scolarise 4.500 élèves, 697 ont dû être isolés au cours des deux dernières semaines. Deux écoles et 76 classes ont également été fermées.

« Il ne s’agit pas de constituer un mouvement anti, et nous continuons à prendre le virus au sérieux et à tout faire pour assurer un environnement sûr tant pour nos élèves que notre personnel, mais nous, ce ne sera plus en suivant ces mesures de quarantaine », soulignent les écoles.

Le groupe a également fait part d’un certain nombre de propositions au ministre pour parvenir à une situation, selon eux, plus gérable : rendre les tests plus accessibles, se focaliser les élèves et enseignants symptomatiques, miser sur la qualité de l’air et la ventilation, ou encore faciliter les remplacements de courte durée.