Percuté à 150 km/h par une autre voiture à Spa-Francorchamps, Georges-Louis Bouchez donne de ses nouvelles

Percuté à 150 km/h par une autre voiture à Spa-Francorchamps, Georges-Louis Bouchez donne de ses nouvelles
Ph. Twitter / GLB

Amateur de sport automobile, Georges-Louis Bouchez participait ce week-end aux 24h 2CV organisées à Spa-Francorchamps. En milieu de nuit, sa voiture a été percutée et envoyée hors piste.

« Selon la direction de course, à la sortie du double gauche après le virage dit « de Bruxelles », une voiture a percuté la sienne à l’arrière gauche, l’envoyant percuter un mur à 150 km/h », a expliqué sa porte-parole, Salma Haouach, dans les colonnes de 7 Dimanche. Il aurait été ramené par une dépanneuse au poste chirurgical. Georges-Louis Bouchez a passé une batterie d’examens et se porte bien.

« Après les examens nécessaires, je suis sorti de l’hôpital durant la nuit, sans la moindre difficulté ou conséquence. Je suis pleinement en forme et mon agenda ne sera nullement modifié », a-t-il assuré via Twitter.

« Difficile d’évaluer la situation »

Contacté par nos confrères de Sudpresse, l’un des organisateurs de la course, Bernard Delevenne, nous apprend qu’il s’agissait peut-être de deux voitures roulant dans des catégories inférieures qui ont percuté le libéral. « Mais c’est difficile à dire. Un peu avant, un accident s’était produit à un autre endroit et les caméras étaient braquées sur lui. Et puis, on peut dire ce qu’on veut, mais dans le noir, c’est toujours difficile d’évaluer la situation. » L’incident s’est produit vers minuit 30.

Il s’agissait bien d’un mur de pneus en revanche. « Le mur en dur est beaucoup trop loin pour que les pilotes le touchent », rassure Bernard Delvenne. Toujours est-il qu’il n’a aucune blessure.

On sait que le président est un passionné de course automobile. Il rêvait même, quand il était plus jeune, de faire un jour de la F1. « Chaque fois qu’il en a l’occasion, et plusieurs fois par an, il participe à des compétitions », précise Salma Haouach. « Et il s’engage notamment dans des courses quand elles sont organisées pour la bonne cause, comme celles-ci. »