«Nous atteignons les limites de ce que notre système de soins arrive à encaisser», estime Emmanuel André

«Nous atteignons les limites de ce que notre système de soins arrive à encaisser», estime Emmanuel André

Ce mardi, le microbiologiste Emmanuel André s’est exprimé sur la situation épidémiologique actuelle en Belgique. « Les indicateurs restent au rouge, tant en ce qui concerne l’accélération du nombre d’infections que du nombre d’hospitalisations. Ceci dans un contexte où les différents pilliers de notre système de soins émettent des signaux d’alarme (première ligne, labos & tracing). Nous atteignons donc les limites de ce que notre système de soins, tant dans ses aspects préventifs que curatifs, arrive à encaisser », a-t-il écrit sur Twitter.

« Comment protéger efficacement les personnes qui refusent le vaccin ? »

Il a ensuite abordé la situation des personnes qui ne sont pas vaccinées. « Le million d’adultes non vaccinés en Belgique constitue un réservoir trop important de personnes vulnérables à l’infection. La circulation importante du virus que l’on vit actuellement les expose en continu à l’infection, et ces personnes doivent être protégées. Comment protéger efficacement les personnes qui refusent le vaccin ? Cette question est très présente dans notre société et à elle-seule est génératrice de violence. Est-ce éthique de ne rien faire ? Est-ce éthique de limiter l’accès à certains lieux ? », a-t-il questionné.

« Les gens sont lassés et un peu désabusés »

Enfin, Emmanuel André a déploré le fait que la population se mobilise moins durant cette quatrième vague. « On perçoit que la société se mobilise moins facilement pour ‘casser’ pour la 4ème fois une vague épidémique qui met notre système de santé sous très grande pression. Les gens sont lassés et un peu désabusés. Je le comprends. Mais cela ne va pas résoudre la situation. Des mesures supplémentaires seront donc nécessaires. Et celles-ci vont encore davantage radicaliser ceux qui s’opposent aux mesures actuelles, car elles sont insuffisantes ».

Il a conclu sur le fait que nous arrivons dans des temps difficiles et que l’hiver sera long. « Notre lassitude et nos doutes nous rendront encore plus réceptifs aux vendeurs de rêves et complotistes en tous genres. Mais on y arrivera. Ensemble », a-t-il terminé.

Steven Van Gucht veut suspendre certaines activités

Le virologue Steven Van Gucht a également tiré la sonnette d’alarme. «Je n’aime pas utiliser le mot ‘lockdown’. Nous pouvons toutefois suspendre temporairement certaines activités à risque. Ce n’est pas seulement le problème de la vie nocturne et des écoles. Le virus est partout et nous devons essayer de le ralentir partout. Nous devons vraiment mettre un frein à tout cela», a-t-il déclaré.