Certains chats en ont marre d’être coincés toute la journée avec des humains

Ph. Pixabay

En Belgique, le télétravail est toujours obligatoire. Cela a de nombreux impacts dont certains sont insoupçonnés, notamment sur les chats.

Dans deux mois, cela fera un an qu’une bonne partie de la population passe beaucoup plus de temps qu’auparavant à la maison. Les différents confinements, le couvre-feu et le télétravail obligatoire ont profondément changé nos habitudes et notre mode de vie. Et cela n’est pas sans impact sur nos animaux de compagnie, notamment sur les chats qui avaient l’habitude d’être seuls pendant des heures à la maison.

 

Une vétérinaire témoigne

Et si de nombreux maîtres sont heureux de pouvoir passer plus de temps avec leur boule de poils, ce n’est pas spécialement réciproque. En effet, une étude a montré que le fait de posséder un animal de compagnie avait permis à certains humains de réduire certains des effets psychologiques néfastes du confinement. Mais que diraient les animaux s’ils pouvaient parler ? « Si certains animaux avaient pu répondre au questionnaire, certains auraient sûrement dit ‘Je me tape toute la journée l’autre andouille qui passe son temps à me titiller toute la journée… Je n’en peux plus !’ », affirme à nos confrères de Vice le Dr. Emmanuelle Titeux.

© – Ryhor Bruyeu

« Certains chats en avaient vraiment ras la casquette des humains »

Depuis le premier confinement, cette vétérinaire spécialiste du comportement a été témoin d’une « augmentation très importante des demandes de consultations pour des chats qui sont devenus agressifs envers les humains ». Le Dr. Titeux indique même avoir fait des consultations avec des maîtres qui voulaient faire euthanasier leur chat car il les attaquait. « Certains chats en avaient vraiment ras la casquette des humains, d’être coincés avec eux toute la journée », poursuit-elle.

 

Des chats mis sous Prozac

La vétérinaire a également constaté des troubles du comportement chez nos félins domestiques. Cela se traduit par des attaques mais aussi par un animal qui se lèche ou qui se gratte sans cesse. « Il arrive qu’on mette ces chats sous fluoxetine, le composant du Prozac, ce qui peut diminuer leur agressivité », confie la vétérinaire à Vice.

Ph. Pexels

Néanmoins, il ne faut pas en faire une généralité. Heureusement, dans la majorité des cas, la cohabitation se passe bien et les maîtres comme les chats sont ravis de passer beaucoup de temps ensemble.