[Jeux vidéo] Confiné avec Doom Eternal, bonne ou mauvaise idée ?

En ce vendredi 20 mars, les gamers confinés ont le choix entre Animal Crossing New Horizons et Doom Eternal. Si vous êtes plutôt Team Doom, voilà ce qui vous attend !

Le bon côté des choses

Finalement, c’est un retard qui tombe à pic ! Quelques semaines après avoir mis la main sur Doom Eternal à la QuakeCon, on apprenait que sa sortie, initialement prévue en novembre 2019, était repoussée à ce vendredi 20 mars. Finalement, au lieu de se retrouver au milieu de grosses sorties de l’automne comme Death Stranding, Pokémon Epée/Bouclier ou encore Stars Wars Jedi Fallen Order, Doom Eternal sort dans une période où des milliers de joueurs sont confinés chez eux.

 

Ce 20 mars, les gamers du monde entier ont le choix entre deux jeux qui n’ont absolument rien en commun : Animal Crossing New Horizons sur Switch et Doom Eternal sur Xbox One, PS4 et PC (il faudra être patient pour la version Switch !). Après déjà avoir testé Animal Crossing, voyons ce que vaut ce nouvel épisode de Doom.

Vous avez dit bourrin ?

Si vous vous intéressé à Doom Eternal, c’est sans doute que vous connaissez cette saga culte. Après un reboot réussi en 2016,  Doom Eternal enfonce le clou. On retrouve tous les éléments qui font le charme et le succès de la franchise : un FPS rapide, nerveux et gore. Comme son prédécesseur, Doom Eternal ne fait pas dans la dentelle et ce n’est pas pour rien s’il est déconseillé aux moins de 18 ans. Monstres démembrés, tronçonnés et exécutés de manière toujours plus violente font partie du quotidien dans Doom Eternal. Mais il serait dommage de réduire le FPS d’Id Software à cela.

Des nouveautés dans le gameplay

Certes, Doom Eternal est un jeu quelque peu « bourrin », un côté qu’il assume parfaitement. Néanmoins, ce nouvel opus apporte plusieurs nouveautés qui demandent de faire preuve d’un peu de réflexion mais aussi d’habileté ! Face à un ennemi, (au moins) quatre choix s’offrent à vous dans Doom Eternal. Vous pouvez bien sûr foncer dans le tas. Puisque les munitions sont bien loin d’être infinies dans le jeu, vous pouvez utiliser votre tronçonneuse (à condition d’avoir assez d’essence !) sur l’ennemi pour lui faire cracher des munitions. Soit vous avez besoin de santé, optez plutôt pour une exécution en mode « Glory Kills » pour récupérer des points de vie. Enfin, si c’est plutôt de points d’armure dont vous avez besoin, il faudra que vous utilisiez votre lance-flamme sur les ennemis pour qu’ils en crachent avant de mourir.

Toujours au rayon des nouveautés, Doom Eternal opte pour un gameplay très aérien. Entre le double saut et le double dash, vous allez souvent être amené à virevolter dans les airs pour vous sortir des mauvaises situations dans lesquelles vous êtes plongés. Entre deux phases intenses de combats, Doom Eternal offre des petites pauses avec des phases de plateforme aériennes qui demandent pas mal d’adresse. Néanmoins, ce n’est clairement pas le volet le plus réussi de cet opus.

Un rythme effréné

Car le reste du temps, Doom Eternal offre des scènes vraiment haletantes. Cela faisait longtemps qu’on avait plus été pris de la sorte par un FPS. La tension est constante, le rythme est effréné et Doom Eternal peut même faire transpirer !  Après avoir réussi certains combats, il nous est arrivé de pousser un grand ouf de soulagement. Car avec ses cinq niveaux de difficulté (de Bleusaille à Ultracauchemar) Doom Eternal est accessible à tous mais reste une boucherie au niveau assez relevé.

Enfin, la durée de vie est plutôt conséquente pour ce type de jeu. Comptez entre 15h et 20h pour un premier run et bien plus pour découvrir tous les secrets de Doom Eternal. De plus, il n’était pas encore disponible lorsque nous avons réalisé notre test mais le jeu permet aussi de jouer en ligne via le mode Battlemode.

Concluons ce test avec l’aspect technique de Doom Eternal. C’est aussi une très bonne surprise à ce niveau. La version Xbox One X que nous avons testée était un petit régal pour les yeux. Mention spéciale pour la modélisation des monstres, du Slayer, de son armure et de ses armes. Les décors manquent parfois un peu de variété et peuvent parfois sembler un peu vide mais Doom Eternal reste un très joli FPS. Et surtout, il tourne avec une fluidité parfaite, et indispensable pour ce type de jeu.

Notre verdict

L’attente en valait la peine. Doom Eternal est plus beau, plus gore et plus prenant que jamais. Id Software ne change pas une recette qui gagne mais l’améliore. Les nouveautés dans le gameplay sont les bienvenues et rendent les combats encore plus nerveux. Dommage que les nombreuses phases aériennes de plateforme ne soient plus convaincantes. Pour le reste, en cette période de confinement, Doom Eternal est une valeur sûre qui vous occupera pendant quelques dizaines d’heures ! 4,5/5

Découvrez le trailer de lancement :

 

REVIEW OVERVIEW
Doom Eternal