Une école construite avec des déchets

Ph. Arte

La « Coconut school » au Cambodge a été entièrement construite à partir de matériaux récupérés. Cette « école du rebut », apprend aux enfants à développer leur conscience verte et leurs réflexes écologiques, dans un pays peu sensibilisé à la protection de l’environnement.

Filet de foot réalisé en bouteilles en plastique, mur construit en bouteilles de verre, œuvres d’art créées à partir de bouchons… Dans cette école cambodgienne, chaque déchet est réutilisé.

La Coconut School est construite entièrement sur base de matériaux récupérés. Cette initiative écologique répond aussi à la situation économique du pays en développement. « Pour faire ces murs, nous avons besoin de 20.000 cadavres de bouteilles. On s’en sort pour moins de 100 $. Mais si on utilisait du béton, on payerait 20 fois le prix », explique son directeur, Van Day.

 



Créée en 2017, la Coconut School se situe à trois heures de la capitale, Phnom Penh. Elle compte sur le dévouement de professeurs volontaires, qui viennent parfois de loin, et bénévolement sur leurs temps libres.

Écologique et solidaire

Les enfants participent eux aussi à la construction de cette école originale. Ils sont donc sensibilisés aux enjeux écologiques dès leur plus jeune âge. Et pour régler leurs frais de scolarité, ils sont chargés de ramasser les déchets dans la nature.

Le projet est aussi celui d’une école solidaire. En effet, la Coconut school accueille des enfants issus des milieux défavorisés afin de leur apprendre l’anglais et l’informatique.

Arte est parti à la découverte de cette école unique.