Test de la PlayStation Classic – La machine à remonter le temps de Sony

567

En surfant sur la vague du retrogaming et sans doute inspiré par le succès planétaire des NES et Super NES Mini de Nintendo, Sony lance la PlayStation Classic. Cette version miniature de la mythique PlayStation embarque 20 jeux pré-installés et qui se branche en HDMI sur les télés modernes.

Première console de jeu de Sony, la PlayStation est sortie au Japon le 3 décembre 1994.  Vingt-quatre ans plus tard, la console vendue à plus de 100 millions d’exemplaires s’offre une seconde jeunesse avec la PlayStation Classic.

La promesse

Selon Sony, « la PlayStation Classic est idéale pour les fans nostalgiques de PlayStation qui adoraient la PlayStation d’origine, mais également pour les joueurs qui ne connaissent pas la PlayStation et souhaitent découvrir des jeux PlayStation classiques des années 90 ». Elle est vendue au prix conseillé de 99,99 € et elle comporte 20 jeux originaux préinstallés.

La PlayStation Classic est fournie avec deux répliques de la manette d’origine, un câble HDMI pour pouvoir la brancher sur la télévision ainsi qu’un câble USB qui doit être connecté à un adaptateur secteur (vendu séparément) pour alimenter la console. Enfin, elle reprend exactement le même look que la console d’origine « mais en taille miniature, 45% plus petite sur les côtés et 80% plus petite en volume ».

Voici la liste des jeux :

  • Battle Arena Toshinden™
  • Cool Boarders 2
  • Destruction Derby
  • Final Fantasy VII
  • Grand Theft Auto
  • Intelligent Qube
  • Jumping Flash
  • Metal Gear Solid
  • Mr Driller
  • Oddworld: Abe’s Oddysee®
  • Rayman
  • Resident Evil™ Director’s Cut
  • Revelations: Persona
  • Ridge Racer Type 4
  • Super Puzzle Fighter II Turbo®
  • Syphon Filter
  • Tekken 3
  • Tom Clancy’s Rainbow 6
  • Twisted Metal
  • Wild Arms

Notre verdict

Dès le déballage, la magie et la nostalgie opèrent. La PlayStation Classic est livrée dans une boîte qui mélange les tons noirs, blancs et jaunes et qui rappellent instantanément l’emballage d’origine. La console est quant à elle la reproduction exacte de la PlayStation à quelques détails près : elle tient dans le creux de la main, le port péritel n’est plus là et laisse place à une prise HDMI et bien sûr le lecteur CD ne s’ouvre pas et ne permet pas d’accueillir les jeux originaux.

Qu’il s’agisse des deux manettes ou de la console miniature, le souci du détail et la qualité de fabrication sont bien au rendez-vous et la PlayStation est un bel objet qui ravira les geeks nostalgiques et les collectionneurs. Bon à savoir : les deux manettes se branchent en USB et peuvent également être reconnues par un PC. Pratique et bon à savoir !

À l’allumage de la PlayStation Classic, les possesseurs de la première PlayStation retomberont 20 ans en arrière avec la musique et le logo de l’écran de démarrage qu’ils ont vu et entendu tant de fois dans les années 1990. Le menu de sélection des jeux n’a quant à lui rien de très original. L’interface se contente du strict minimum et va à l’essentiel : choisir et lancer l’un des 20 jeux. Le catalogue de jeux justement, c’est sans doute l’élément le plus décrié de cette PlayStation Classic. Tout d’abord, il faut savoir que seuls deux jeux sont jouables en français : GTA et Rainbow Six. Tous les autres, dont Final Fantasy 7, sont intégralement en anglais. Plusieurs titres cultes de la PlayStation brillent également par leur absence : pas de Gran Turismo, de WipEout, de PaRappa The Rapper, de Tomb Raider de MediEvil et encore moins de Spyro ou de Crash Bandicoot.

Autre constat, qui n’a cependant rien à voir avec la qualité de la PlayStation Classic, les premiers jeux en 3D de l’histoire du jeu vidéo ont très mal vieilli. Si des jeux comme Tekken 3, Ridge Racer, Destruction Derby ou Rainbow Six vous ont laissé des souvenirs impérissables, vous risquez d’être surpris et déçu en y rejouant. Par contre, comme c’était le cas avec les NES et SNES Mini, les jeux en 2D n’ont quasiment pas pris une ride et ce sont les jeux les plus agréables à jouer. Les souvenirs que va faire rejaillir la PlayStation Classic chez vous dépendront bien sûr de votre expérience. Le fait de rejouer à Rayman par exemple a réveillé en nous des souvenirs vieux de plus de 20 ans. L’effet madeleine de Proust a donc parfaitement fonctionné sur nous. Reste à voir si vous êtes prêt à mettre 99 € pour une madeleine…

En conclusion

La PlayStation Classic est un bel objet, qui reste essentiellement dédié aux geeks nostalgiques. La sélection des 20 jeux préinstallés soulève quelques questions et l’absence de jeux comme Gran Turismo reste inexpliquée à ce jour. Une fois posé dans une vitrine ou sur une étagère, le catalogue de jeu un peu léger est vite oublié et la PlayStation Classic fait son petit effet. Néanmoins, au vu de ses défaut, le prix de 100 € a de quoi, à juste titre, en refroidir plus d’un. Par contre, si vous voulez profiter de la fin de l’année pour (re)découvrir (en anglais) des classiques comme Final Fantasy VII, Resident Evil ou Metal Gear Solid sur le grand écran de votre salon, la PlayStation Classic fait le job et représente une bonne opportunité.