Il promet à sa «fille d’adoption» un manoir à plus de 15 millions d’euros avant de la poursuivre

Il promet à sa «fille d’adoption» un manoir à plus de 15 millions d’euros avant de la poursuivre
Ph. Twitter

C’est une querelle d’héritage comme on les craint dans toutes les familles du monde, sauf qu’elle est particulièrement importante dans ce cas présent puisqu’elle concerne un bien qui vaut plus de 16,5 millions d’euros. David Gladstone a poursuivi celle qu’il considérait comme sa fille de substitution car elle refuse de quitter le manoir qu’il lui avait promis. Le multimillionnaire de 87 ans avait quitté Wotton House en 2020, au moment où la pandémie avait éclaté, mais souhaite désormais passer ces dernières années dans cette demeure datant de 1714.

Mais du côté de Leigh White, ce rétropédalage ne passe pas. C’est suite à la mort du fils de David Gladstone en 2017 que celle-ci avait emménagé à Wotton House, et estime désormais qu’elle est en droit de rester dans le manoir en tant qu’héritière légitime et engage donc une contre-poursuite. L’avocate de Mme Leigh affirme que Gladstone lui avait déclaré lors d’un déjeuner de 2007 qu’elle s’occuperait de la demeure lorsque lui-même et son épouse mourraient. Cette promesse avait été répétée en 2011, quand Gladstone avait noté dans son agenda : « Il n’y a plus de retour en arrière possible, Wotton est promis à Leigh ».

Mais selon Mme White, les plans de son père d’adoption ont changé suite à son nouveau mariage, survenu après le décès de sa première épouse en 2014. Le multimillionnaire avait alors émis une demande de déménagement et un nouveau testament ne lui laissant rien. David Gladstone affirme qu’il a oublié cette promesse, et demande par ailleurs le remboursement de près de 900.000 € d’obligations qu’il avait transférées à Mme White. Le juge devra rendre sa décision ultérieurement.