Pourquoi la génération Z est-elle persuadée de devenir riche?

Pourquoi la génération Z est-elle persuadée de devenir riche?
Ph. ETX Daily Up Studio

Le site MagnifyMoney a interrogé plus de 2000 Américains sur leur rapport à l’argent. Contrairement à leurs parents, les jeunes adultes d’aujourd’hui n’ont plus honte de dire qu’ils souhaitent gagner beaucoup d’argent. Ils sont aussi plus optimistes que leurs aînés concernant leur capacité à amasser une petite fortune dans les prochaines années.

Plus de 70 % des Z, ces individus nés entre 1997 et 2010, affirment qu’ils deviendront riches dans un avenir plus ou moins proche. Seuls 44 % des Américains toutes générations confondues en disent autant. Le contexte économique et l’inflation entretenue par la guerre en Ukraine mettent à mal les rêves de grandeur des jeunes adultes. Il en faut toutefois plus pour entacher leur confiance en l’avenir : 18 % des membres de la génération Z estiment même qu’ils sont déjà riches, contre 6 % pour les baby-boomers.

Mais qu’entendent-ils réellement par « riches » ? La majorité des Américains (55 %) estiment l’être lorsqu’ils mènent une vie confortable, sans avoir à se préoccuper des lendemains difficiles. Seuls 27 % disent se sentir riches quand ils possèdent un bien immobilier. Ce sentiment est moins répandu chez les membres de la génération Z (19 %).

Tout parier sur l’investissement

Il faut dire que les jeunes se retrouvent confrontés à de multiples obstacles pour accéder à la propriété. La poursuite des études, et par voie de conséquence l’entrée tardive dans la vie active, retardent la décision d’achat. A cela s’ajoute une hausse des prix dans le marché immobilier nord-américain. Le phénomène est tel que de nombreux primo-accédants n’hésitent plus à déménager dans des villes de taille moyenne comme Louisville et Oklahoma City pour trouver une propriété dans leurs moyens.

Si les jeunes héritent leur rapport à l’argent de leur famille, ils sont beaucoup plus intéressés par l’investissement financier que leurs aînés. Ils se tournent vers les placements dans l’espoir d’améliorer leur train de vie. Ainsi, 17 % des Z disent qu’acheter des actions en Bourse est la meilleure stratégie à adopter pour se constituer un petit patrimoine, contre 14 % pour l’ensemble des Américains. Les millennials préfèrent investir dans les cryptomonnaies, même si ce marché alterne cycles de hausse et de baisse.

Ne pas compter sur sa retraite

Force est de constater que les jeunes Américains ne comptent pas, non plus, sur la retraite pour assurer leurs vieux jours. Ni même sur le fait d’être propriétaire. Cela n’étonne pas Ismat Mangla, la rédactrice en chef de MagnifyMoney. « Nous sommes entourés par des extrêmes de richesse et de pauvreté, et je pense que les jeunes gravitent naturellement vers les extrêmes les plus positifs », a-t-elle déclaré. « De plus, le concept d’investissement est tellement plus accessible aujourd’hui, et je sais que de nombreux membres de la génération Z sont convaincus qu’ils peuvent exploiter la puissance du marché pour créer de la richesse ». Qui a dit que les jeunes étaient insouciants avec leur argent ?