Un «puissant assaut» russe est en cours contre l’usine Azovstal

Un «puissant assaut» russe est en cours contre l’usine Azovstal
AFP / Satellite image ©2022 Maxar Technologies

L’armée russe et les forces prorusses ont lancé mardi un « puissant assaut » impliquant des chars et un débarquement amphibie contre l’immense aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé un commandant du régiment qui la défend.

« Un puissant assaut sur le territoire d’Azovstal est en cours, avec le soutien de véhicules blindés, de chars et des tentatives de débarquement de troupes, avec l’aide de bateaux et d’un grand nombre d’éléments d’infanterie », a déclaré Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment Azov, sur la messagerie Telegram.

« Nous allons tout faire pour la repousser », a-t-il ajouté, appelant par ailleurs à « des mesures immédiates pour évacuer les civils » toujours terrés avec les combattants ukrainiens sur cet immense site métallurgique de Marioupol, port stratégique du sud du Donbass déjà presque entièrement sous contrôle russe. Il a par ailleurs précisé que de puissants bombardements avaient eu lieu dans la nuit ayant précédé cet assaut, qui ont tué deux femmes et blessé « environ 10 civils ». « Cette nuit, l’artillerie navale et terrestre ennemies ont bombardé l’usine Azovstal, des bombes très lourdes ont été larguées », a-t-il ajouté.

« L’assaut est en cours »

Vadim Astafiev, un porte-parole du ministère russe de la Défense, avait annoncé plus tôt mardi que « des unités de l’armée russe et de la République populaire de Donetsk, utilisant de l’artillerie et des avions, commencent à détruire (les) positions de tir » des combattants ukrainiens d’Azovstal. Dans une allocution reprise par les agences russes, M. Astafiev a accusé le régiment Azov d’avoir « utilisé » le cessez-le-feu – déclaré pour évacuer des civils – pour sortir des sous-sols de l’aciérie et « prendre des positions de tir sur le territoire et dans les bâtiments de l’usine ».

Une centaine de civils ont été évacués ce week-end de l’aciérie Azovstal à Marioupol, grâce à une opération menée avec le soutien de l’Organisation des Nations unies (ONU). Ils sont arrivés ce mardi à Zaporijjia, à 230 kilomètres au nord-ouest de Marioupol, où ils ont été accueillis par les représentants de l’organisation. « Je suis heureuse et soulagée de confirmer que 101 civils ont été évacués avec succès », a indiqué mardi la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l’Ukraine Osnat Lubrani, citée dans un communiqué.

« Nous avons été bombardés toute la nuit, deux femmes ont été tuées et maintenant un assaut d’Azovstal est en cours », a pour sa part déclaré Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment Azov, au site d’informations Ukraïnska Pravda. Il a appelé le président ukrainien Volodymyr Zelensky à « une action forte, car la situation est très difficile ».

La ville assiégée de Marioupol compte encore environ 100.000 habitants contre plus de 430.000 avant l’invasion russe, selon son maire Vadim Boïtchenko.