«Notre Lune est creuse»: Comment cette théorie fumeuse a pu se propager en quelques décennies

«Notre Lune est creuse»: Comment cette théorie fumeuse a pu se propager en quelques décennies
Ph. Pexels

Après la Terre plate, voici venue la Lune creuse. En effet, certains défendront bec et ongles que notre Lune n’est pas ronde… Mais qu’elle est creuse. Comme une cloche. Mais d’où vient cette surprenante théorie du complot ?

Si des livres de fiction évoquaient une Lune creuse dès le 20º siècle (habitée, bien souvent, par des extraterrestres), cette théorie s’est surtout propagée après 1969 et la mission Apollo 12, explique Slate.

Tremblements de Lune

Dans les années 70, les missions Apollo ont installé des sismomètres sur notre satellite naturel. Grâce à eux, les scientifiques ont pu enregistrer les tremblements de Lune. Lors de la mission Apollo 12, les astronautes ont procédé au crash (intentionnel) d’une partie de la fusée sur le sol lunaire. Ils ont ainsi provoqué le premier « tremblement de Lune artificiel ». L’impact était équivalent à la détonation d’une tonne de TNT.

Mais à la surprise des scientifiques, les vibrations enregistrées étaient beaucoup plus importantes et plus longues que ce qu’ils n’avaient anticipé (et bien plus encore que celles qui surviennent dans le cadre d’un tremblement de Terre). Ces expériences sismiques ont été poursuivies par les missions suivantes, confirmant ces résultats.

« Comme une cloche »

C’est grâce à ces observations que les scientifiques ont compris que la Lune était nettement moins dense que notre Terre (60 % de la densité de notre planète). Qui dit moins dense ne dit pas nécessairement creux. Mais il aura suffi d’une phrase pour que les complotistes fassent le raccourci.

En commentant les résultats d’Apollo, Clive R. Neal, un ingénieur de la Nasa, résumait la situation ainsi : « la Lune sonnait comme une cloche ». Et d’ajouter qu’elle avait « résonné » durant plus d’une heure.

La Nasa a pourtant expliqué que les vibrations d’un tremblement lunaire sont plus amples et plus longues car l’eau est présente sous forme de glace sèche et en plus petites quantités sur la Lune que sur la Terre. Et qu’en aucun cas, elle n’était creuse.

Néanmoins, il n’en fallait pas plus pour que les complotistes s’engouffrent dans la brèche. La théorie de la Lune creuse était née. Et 50 ans plus tard, elle circule encore dans les méandres du web.