Louise défigurée et malade après avoir vécu dans une maison remplie de moisissures

Louise défigurée et malade après avoir vécu dans une maison remplie de moisissures
Ph. Facebook

Son calvaire aurait duré 3 ans. Louise, 42 ans et mère de famille affirme qu’une infestation de moisissures qui n’a pas été traitée dans son appartement ce qui l’a défigurée, comme le relate le Mirror.

Louise Derrick a remarqué pour la première fois, il y a trois ans, la présence de moisissures autour des fenêtres de sa chambre et du salon de son appartement à Wallington, à Londres, et l’a signalée au Sutton Housing Partnership, la société qui gère son logement.

La jeune femme de 42 ans affirme que rien n’a été fait pour résoudre le problème et que la moisissure a rapidement ravagé l’appartement et ses biens. Mais pas que… en effet, Louise a aussi subi des dommages physiques. Elle était complètement défigurée et des marques rouges sont apparues sur son corps. Elle ne pouvait presque plus ouvrir les yeux.

Crises constantes

Louise affirme qu’elle a été contrainte de quitter son emploi de gérante de salon après avoir développé un trouble neurologique fonctionnel (TND), qui lui laisse une très faible mobilité et des crises constantes – ce qui signifie qu’elle ne peut pas quitter son domicile.

Elle affirme également que les infirmières lui ont dit que sa réaction grave était due à la moisissure.

Sutton Housing Partnership dit avoir « travaillé en étroite collaboration » avec Louise depuis 2019 sur les problèmes signalés et a commencé les travaux de réparation dans l’appartement. Cependant, Louise dit que les efforts pour s’attaquer à la moisissure n’ont commencé que le 14 juin après que la moisissure a déjà détruit plusieurs de ses biens et l’ait rendue malade.

Allergie

Louise raconte : « J’ai découvert que j’étais gravement allergique à la moisissure en essayant de nettoyer et de sauver mes meubles – mes yeux et ma gorge se sont fermés jusqu’à ce que je ne puisse plus voir ou respirer. Tout mon visage et mon corps ont brûlé et formé des cloques, même à l’intérieur de mes paupières et de ma bouche, ce qui a pris presque quatre semaines pour guérir et les cloques ont laissé des cicatrices sur ma peau. La douleur était horrible. J’ai failli mourir, c’était vraiment effrayant. J’ai dû recevoir trois injections d’adrénaline dans la jambe pour sauver ma vie. »

Comme « de l’acide au visage »

« Je n’ai pas pu voir pendant des jours parce que mon visage était très enflé, mais quand j’ai pu voir, c’était vraiment bouleversant – on aurait dit que quelqu’un m’avait jeté de l’acide au visage. »

« La moisissure a également détruit toute ma maison. J’ai perdu absolument tout, même des choses qui ne peuvent pas être remplacées, comme une valise contenant les affaires de mon père qui est décédé récemment. »

Désormais, elle est condamnée à prendre des médicaments toute sa vie afin d’éviter d’autres réactions allergiques, qui pourraient la tuer.

Lire aussi : Dossier: Les allergies, le mal du siècle ?