Instagram appelle les jeunes à «faire une pause» avec cette nouvelle option

Instagram appelle les jeunes à «faire une pause» avec cette nouvelle option
Ph. Shutterstock

Un réseau social qui veut vous encourager à arrêter de scroller sur l’application, voilà qui n’est pas commun. Et pourtant, après les dernières semaines ponctuées de scandales pour le groupe Facebook entre la panne géante, ayant donné lieu à une vague de mèmes sur Twitter et Instagram, et les révélations dévastatrices de Frances Haugen, le géant américain veut souligner ses actions.

C’est lors d’une interview accordée à CNN dans l’émission « State of the Union », ce dimanche 10 octobre, que Nick Clegg, le vice-président chargé des affaires publiques chez Facebook, a dévoilé la prochaine fonctionnalité d’Instagram : « La troisième mesure supplémentaire et nouvelle que nous introduisons est quelque chose qui s’appelle ’Take a break’ où nous inciterions les adolescents à simplement faire une pause dans l’utilisation d’Instagram et je pense que c’est exactement le genre de choses qui sont en harmonie avec le travail en cours que nous faisons en coopération avec des experts depuis de nombreuses années », a-t-il expliqué.

Une initiative dévoilée une semaine après les révélations de la lanceuse d’alertes Frances Haugen, venant confirmer l’étude réalisée en interne indiquant les effets négatifs d’Instagram sur la santé mentale des jeunes utilisateurs.

Améliorer la plateforme

Pour le moment, Nick Clegg n’a pas évoqué de dates précises quant au lancement et la mise en place de cette nouvelle fonction « Take a break » : « Ce sont nos projets futurs », a-t-il souligné en rappelant les nombreuses options déjà dévoilées par Instagram pour notamment limiter les interactions avec des personnes inconnues.

Fin septembre, Adam Mosseri avait annoncé mettre le projet « Instagram Kids » sur pause après l’enquête du Wall Street Journal : « Nous allons introduire quelque chose qui, je pense, fera une différence considérable, lorsque nos systèmes voient qu’un adolescent regarde le même contenu encore et encore, et que ce contenu peut ne pas être propice à leur bien-être, nous les pousserons à regarder d’autres contenus », a indiqué Nick Clegg au micro de la journaliste de CNN, Dana Bash.

L’ancien vice-Premier ministre du Royaume-Uni n’a pas hésité à rappeler les 13 milliards de dollars investis par Facebook pour améliorer la sécurité sur la plateforme : « 13 milliards de dollars pour mettre cela en contexte, c’est plus que le chiffre d’affaires total de Twitter au cours des quatre dernières années », a-t-il lancé comme une pique envers Jack Dorsey qui n’avait pas hésité à s’amuser de la panne géante du groupe Facebook.