Des tentes abandonnées sont récupérées dans les festivals d’été et transformées en mobilier design

Des tentes abandonnées sont récupérées dans les festivals d’été et transformées en mobilier design
Ph. Unsplash

Vous avez peut-être déjà vécu l’expérience : cette programmation musicale vous donnait tellement envie que vous avez parcouru des kilomètres pour enfin voir vos artistes préférés sur scène dans ce festival breton ou charentais. Et comme vous ne vouliez pas quitter la fête et/ou étiez un peu juste côté budget, vous avez planté votre tente directement dans le camping du festival.

Mais, tout comme le collectif Parenthèse, vous avez peut-être également remarqué qu’à la fin des festivités, beaucoup partent en abandonnant la toile qui leur a servi d’abri. « Ces dernières années, nous avons été particulièrement touchés par la quantité de déchets qu’un festival peut produire ».

Ces « déchets », le collectif a pris l’initiative de les transformer en meubles d’extérieur destinés aux festivaliers. « Il y a un an, nous nous sommes entourés de spécialistes du domaine du design, de la technologie et de l’événementiel pour vous proposer un mobilier 100 % circulaire, collecté et fabriqué en France », expliquent les fondateurs du collectif dans une vidéo de présentation publiée sur la plateforme de financement participatif Ulule.

« Détente »

Chutes de bois contreplaqué, double-toit et sol en toile, arceaux en métal issus des tentes récupérées, fixations en impression 3D à partir de matériels biosourcés (blé, coquilles Saint-Jacques, terre cuite)… Ce mobilier de forme ovale et design baptisé « Détente » est spécialement conçu pour voyager dans les grands festivals européens, afin de sensibiliser les visiteurs et les visiteuses « à l’impact environnemental de leur passage éphémère ».

Maintenant que le premier prototype est élaboré, la prochaine étape pour le collectif est de récupérer les tentes sur les festivals afin de développer les modèles que l’on devrait trouver dès l’été 2023, notamment au festival écoresponsable We Love Green.

Basé à Aubervilliers, le collectif Parenthèses a vu le jour en 2012. Composé de scénographes, d’architectes, d’ingénieurs, de menuisiers et de graphistes, il se développe autour de trois axes principaux : le zéro déchet, le réemploi et la construction durable de la filière bois.