Que nous réserve Live is Live, le nouveau festival sur la plage de Zeebruges?

Que nous réserve Live is Live, le nouveau festival sur la plage de Zeebruges?

Cette année, un petit nouveau fait son apparition dans l’agenda, déjà très chargé, des festivals d’été en Belgique. Son nom ? Live is Live. Son terrain de jeu ? La plage de Zeebruges. Sa programmation ? Très rock !

L’antenne belge de FKP Scorpio est à l’origine de ce nouveau festival. Jan Digneffe, le patron de l’entreprise, et son équipe ont mis les petits plats dans les grands pour que cette première édition soit une réussite. Pour cela, Jan a mis à profit son expérience dans le domaine. Celui qui est aujourd’hui l’agent belge d’Ed Sheeran et de James Blunt a travaillé pendant 15 ans pour Live Nation et a notamment collaboré avec Rock Werchter et le Pukkelpop.

Pour Live is Live, il a voulu créer quelque chose de différent. « Je ne crois pas qu’on peut encore inventer l’eau chaude en matière de festival. Après avoir assisté 25 fois à Rock Werchter et au Pukkelpop, je suis parti de l’idée de créer un festival avec moins de groupes, où il ne faut pas courir d’une scène à l’autre, avec de l’espace pour se balader, de la bonne nourriture, du temps entre les groupes pour parler avec ses amis, et manger et boire tranquille. Bref, le confort était très important pour moi et c’est comme ça que j’ai créé l’idée de Live is Live », nous explique Jan Digneffe.

Le confort avant tout

Ce confort passe également par la présence d’une tribune avec des places assises. Il faudra payer un peu plus pour en profiter (+ 25 €) mais selon l’organisateur, la demande est là et ces places, dont le nombre est limité, partent comme des petits pains. Autre ‘upgrade’ possible : avoir une place assurée dans les premiers rangs devant la scène pour 30 € de plus. « Ça, c’est vraiment pour les die-hard fans. Ce n’est pas obligatoire, tout le monde pourra bien voir les concerts sans être à 50 mètres de la scène », nous rassure l’organisateur.

Dans l’optique de proposer aux festivaliers une expérience premium, Live is Live a collaboré avec le Best Kept Secret Festival qui a lieu depuis 2013 aux Pays-Bas et qui a déjà remporté de nombreux prix pour sa nourriture et ses boissons. « J’ai beaucoup discuté avec eux et ils ont accepté de collaborer avec nous. Ils vont s’occuper de cela, choisir la meilleure nourriture et envoyer tout ça chez nous », détaille Jan. Mais que les festivaliers moins fortunés se rassurent, Jan Digneffe nous assure qu’il y aura aussi des frites, des hamburgers et de la bière.

Best Kept Secret festival

Trois jours de musique

Mais un festival, c’est avant tout de la musique. Pour chacune des trois journées du festival, l’affiche de Live is Live est construite autour d’une grosse tête d’affiche. Le vendredi 17 juin, ce sont les Américains de The National qui constitueront la pièce maîtresse de la première journée. Une occasion unique pour les fans de les (re)voir et un joli coup pour le festival puisque ce concert de 1h45 sera le seul donné par le groupe cette année dans le Benelux. Avant The National, il y aura deux autres grosses pointures avec les Belges de dEUS et les Américains de Wilco. De l’aveu de Jan Digneffe, la programmation de la journée du samedi 18 juin parlera davantage aux Flamands et à nos voisins hollandais mais aussi aux plus jeunes avec des groupes comme Metejoor, Suzan & Freek ou encore Bazart. Enfin, le dimanche 19 juin, le Live is Live se terminera avec les concerts de Starsailor (rappelez-vous de « Four To The Floor », c’étaient eux !), de Mika et de Duran Duran.

Une atmosphère de vacances

Ne cherchez pas de camping au Live is Live, il n’y en a pas. Même chose pour des pass de trois jours, ici il n’y a que des tickets pour une journée. Comptez 69 € pour le vendredi et le dimanche, et 59 € pour le samedi. « On a vraiment voulu créer une atmosphère de vacances », indique Jan qui espère que les festivaliers en profiteront pour aller faire un city-trip à Bruges et qu’ils passeront la nuit à quelques kilomètres de là, à Knokke ou à Blankenberge. Pour rejoindre le site du festival, l’organisation mise beaucoup sur la mobilité douce. Le tram de la côte s’arrête à 50 mètres de l’entrée du festival. Et pour les festivaliers qui veulent venir en voiture, un parking dédié sera installé à 10 minutes à pied du site.

La plage de Zeebruges n’a pas non plus été choisie au hasard. Des festivals comme le Beach Rock ou We Can Dance ont déjà eu lieu là-bas. « C’est un espace magique. La plage là-bas est très très grande et il y a tout ce qu’il faut pour créer un beau festival. C’est pour ça qu’on a choisi Zeebrugge. »

Le festival We Can Dance, le 31 juillet 2021

Pour cette première édition, Live is Live espère accueillir 15.000 personnes par jour. « On va voir mais je suis optimiste. Les premières réactions sont très positives et j’espère que nous sommes partis pour des années à venir », conclut Jan Digneffe.

Infos et réservations sur www.liveislive.be