Des scientifiques parviennent à inverser le vieillissement chez les souris: «Cela va arriver pour nous aussi»

Des scientifiques parviennent à inverser le vieillissement chez les souris: «Cela va arriver pour nous aussi»
Ph. Unsplash

Devenir immortel, voilà un fantasme probablement aussi vieux que notre humanité elle-même. Depuis toujours, des scientifiques cherchent l’ultime cure de jouvence. Autrement dit à ralentir, voire inverser notre vieillissement. Une prouesse qu’une équipe de chercheurs a déjà accomplie… chez les souris.

En effet, l’équipe du biologiste moléculaire David Sinclair, à la Harvard Medical School, est parvenue à transformer des cellules adultes en cellules-souches. En reprogrammant ces cellules, ils ont donc pu les rajeunir. Dans leurs expériences cliniques sur les souris, les scientifiques sont parvenus à inverser le vieillissement des yeux, des reins et de la peau, et du cerveau.

« De ce que l’on a pu observer jusqu’à présent, cette réinitialisation des cellules est permanente. Et nous pensons que cela pourrait être un processus universel, qui pourrait être appliqué à nos corps pour réinitialiser notre âge », a déclaré David Sinclair, lors d’une conférence organisée cette semaine avec CNN.

Éradiquer toute une série de maladies

Si ce n’est pas demain que nous deviendrons immortels, ces avancées scientifiques suscitent toutefois d’énormes espoirs dans la lutte contre les maladies liées à la dégénérescence cellulaire, comme le cancer ou la maladie d’Alzheimer.

« Si nous inversons le vieillissement, ces maladies ne devraient plus se produire. Aujourd’hui, nous avons donc la technologie pour devenir centenaire sans craindre d’avoir un cancer à 70 ans, une maladie cardiaque à 80 ans et la maladie d’Alzheimer à 90 ans », poursuit le chercheur, qui étudie ces questions depuis plus de 20 ans. « C’est cela, le monde qui va arriver. C’est une question de temps mais, pour la plupart d’entre nous, cela va arriver dans notre vie. »

David Sinclair souligne encore que, si la médecine moderne s’attaque à la maladie, elle ne s’attaque pas à sa cause sous-jacente, « qui, pour la plupart des maladies, est le vieillissement lui-même ». « Nous savons que lorsque nous inversons l’âge d’un organe comme le cerveau d’une souris, les maladies liées au vieillissement disparaissent. La mémoire revient, il n’y a plus de démence. Je crois qu’à l’avenir, retarder et inverser le vieillissement sera le meilleur moyen de soigner les maladies qui affligent la plupart d’entre nous. »

Une mémoire à réactiver

Selon le généticien, nos cellules ont en elles une sorte de « mémoire », qui leur permettrait de se souvenir de comment elles fonctionnaient lorsqu’elles étaient plus jeunes. C’est ce processus qui serait notamment à l’œuvre chez certains animaux, comme les lézards qui sont capables de régénérer leur queue si elle est coupée. En modifiant génétiquement les cellules, David Sinclair et son équipe estiment avoir trouvé « l’interrupteur de contrôle » qui permet de raviver la mémoire des cellules vieillissante. « C’est comme un moyen de remonter le temps », explique-t-il. « Le corps va se réveiller, se rappeler comment se comporter, se rappeler comment se régénérer et redeviendra jeune… Même si vous êtes déjà vieux et que vous avez une maladie. »