Vous avez été déçu du casting de Koh-Lanta? Bonne nouvelle, il devrait avoir du changement la saison prochaine!

Vous avez été déçu du casting de Koh-Lanta? Bonne nouvelle, il devrait avoir du changement la saison prochaine!

Ce mardi soir, c’est la finale et le dénouement de « Koh-Lanta ». Mais cette nouvelle saison a déçu de nombreux téléspectateurs. D’ailleurs, TF1 a déjà annoncé qu’il n’aurait plus de nouvelle saison de Koh-Lanta en 2022. Parmi les nombreuses critiques émises à l’encontre de l’émission culte, une était récurrente et concernait le casting. Des candidats pas assez charismatiques, presque tous ultra-sportifs, des profils pas assez variés… bref, les critiques ont fusé. Et elles ne sont pas récentes. L’an passé, Moundir, candidat emblématique de l’émission, estimait dans une interview accordée à Metro que Koh-Lanta manquait de « candidats un peu plus investis » et que l’émission était devenue « trop politiquement correcte ».

Un casting qui manque de diversité ?

Dans une interview accordée au Parisien, la productrice de Koh-Lanta, Alexia Laroche-Joubert est revenue sur ces critiques. « Il nous a été fait le reproche d’être, cette année, assez CSP+ (terme utilisé pour désigner les catégories socioprofessionnelles les plus favorisées en France, NDLR) », a admis la productrice. Néanmoins, elle n’est pas d’accord avec cette critique. Cela « me semble un peu malhonnête quand on voit les professions de Céline (infirmière), Jean-Charles (fustier) ou Jean-Philippe (peintre) », a-t-elle rétorqué.

« Nous devons revenir aux fondamentaux de Koh-Lanta »

Malgré tout, Alexia Laroche-Joubert a entendu ces critiques. « Si cela a été perçu comme tel, nous devons y être attentifs et revenir aux fondamentaux de Koh-Lanta, c’est-à-dire un casting fait de diversité générationnelle et socioculturelle, de rencontres qui dans la vraie vie ne se feraient probablement pas », a-t-elle indiqué au Parisien.

Voilà qui devrait rassurer et réjouir les fans pour la prochaine saison de Koh-Lanta qui devrait être diffusée en 2023.