Test GTA The Trilogy – The Definitive Edition: Une promesse alléchante mais une réalité bien décevante!

Test GTA The Trilogy – The Definitive Edition: Une promesse alléchante mais une réalité bien décevante!

Ces dernières années, Rockstar nous a rarement déçus. Des multiples versions de GTA V à Red Dead Redemption 2, tout ce que touchait le studio semblait se transformer en chef-d’œuvre. Alors quand Rockstar Games a annoncé « Grand Theft Auto The Trilogy – The Definitive Edition » en octobre dernier, on avait peu de raisons d’être inquiets. On s’était déjà imaginé qu’on pourrait occuper nos longues soirées d’hiver à (re)jouer à des versions optimisées des mythiques GTA II, Vice City et San Andreas, voir même embarquer ces trois mondes ouverts partout avec nous grâce à la version Switch.

Mais Rockstar Games se serait-il reposé sur ses lauriers ? En effet, un an après le lancement catastrophique de Cyberpunk 2077, GTA The Trilogy semble suivre le même chemin. Comme pour Cyberpunk, il y avait cependant eu un indice : personne ou presque n’a eu l’occasion de jouer au jeu avant sa sortie. Et quand on lance la compilation, on comprend vite pourquoi…

Une promesse alléchante

Cela devait être une fête. À l’occasion des 20 ans de la sortie de GTA III, Rockstar ressort ce jeu culte ainsi que les deux épisodes suivants de la série, Grand Theft Auto : Vice City et Grand Theft Auto : San Andreas, sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X|S, Xbox One, Nintendo Switch et sur PC via le Rockstar Games Launcher. Au programme de Grand Theft Auto : The Trilogy – The Definitive Edition : « de nombreuses améliorations, tant au niveau des graphismes que du gameplay, tout en conservant le style et l’essence des versions originales ».

Rockstar Games annonçait de nombreuses nouveautés comme des commandes plus modernes inspirées de GTA V et des améliorations graphiques et environnementales (meilleure résolution des textures, des lumières et une météo plus réalistes). « Ces améliorations permettent de transposer au mieux les villes emblématiques de Liberty City, Vice City et San Andreas sur les dernières plateformes, faisant ainsi honneur à l’expérience offerte par les jeux originaux tout en les modernisant pour une toute nouvelle génération de fans », indiquait le studio lors du lancement.

Une réalité décevante

La promesse était belle et elle donnait envie. Il faut dire que ces trois jeux ont marqué toute une génération de joueurs. L’idée de pouvoir y jouer sur les consoles actuelles était donc réjouissante. Dans la pratique, on a rapidement déchanté. Par défaut, les trois jeux de cette compilation « définitive » se lancent en mode graphique « fidélité ». Les textures sont un peu plus jolies mais le jeu est extrêmement saccadé et difficilement jouable, même sur Xbox Series X. Pour jouer dans des conditions plus acceptables, il faut donc passer en mode « performance » et ainsi avoir accès au 60 FPS. Dommage qu’en 2021, même sur les consoles de nouvelle génération, il faille faire ce choix, surtout pour un jeu qui est loin d’en mettre plein les yeux !

Si les trois jeux sont effectivement plus jolis que les versions originales (et 20 ans plus tard, heureusement !), ils restent loin, très loin des standards actuels. Les visages sont mieux modélisés, il y a plus de végétation, mais il n’y a rien à faire, cela reste très moche. Et cela fait très longtemps que nous n’avions plus vu un « remaster » aussi fainéant.

Les graphismes ne font pas tout. Mais malheureusement, les défauts de GTA The Trilogy – The Definitive Edition ne s’arrêtent pas là. Les trois jeux sont remplis de bugs. Il y a énormément de clipping (les textures qui apparaissent soudainement au loin), il y a du lag (des ralentissements) et parfois, ce sont vos alliés qui font n’importe quoi et qui bloquent votre progression. Les développeurs ont également eu envie d’améliorer… la pluie. C’était en réalité la pire des idées car quand il pleut, il y a tellement de gouttes que l’écran devient illisible et le jeu injouable…

Bref, c’est la douche froide. Aussi cultes soient-ils, ces trois jeux ont plutôt mal vieilli (surtout GTA III). Ils sont désormais à des années-lumière des open world modernes et de GTA IV ou de GTA V. Y jouer rappelle des bons souvenirs. Néanmoins, si Rockstar voulait vraiment rendre hommage à ces trois jeux, on se dit qu’il y avait tellement mieux à faire. Vu le prix de cette compilation (69 €), on vous conseille donc de faire l’impasse.

Les demandes de remboursement affluent

On vous l’indiquait en introduction, la dernière fois que nous avions vu une si grande différence entre la promesse et la réalité d’un jeu, c’était il y a tout juste un an avec Cyberpunk 2077. D’ailleurs, quelques jours seulement après son lancement, GTA The Trilogy – The Definitive Edition souffre des mêmes conséquences : des demandes massives de remboursements. Ce samedi 13 novembre, Rockstar a même décidé de retirer les jeux de son store en ligne. Un message indique simplement aux joueurs : « Nous nous excusons sincèrement pour la gêne occasionnée et nous espérons que les versions correctes des jeux seront opérationnelles pour tout le monde dès que possible ».

Les versions consoles sont un peu moins touchées par les bugs (sauf la version Switch qui paraît vraiment catastrophique) mais selon le site Eurogamer, des joueurs fâchés demandent aussi à Rockstar à être remboursés, tant les bugs sont nombreux et la déception est grande.

Pour se faire une idée de l’accueil que la compilation reçoit de la part des joueurs, faisons un petit tour sur Metacritic. Le jeu reçoit actuellement un « user score » de 1,1/10 concernant la version PS5, 0,9/10 pour la version PS4, 0,7/10 sur Switch et 0,6/10 pour les versions Xbox et PC. Dans les avis des lecteurs sur jeuxvideo.com, le jeu ne fait guère beaucoup mieux avec une note de 4,9/20.

Si vous souhaitez jouer à GTA The Trilogy – The Definitive Edition, un conseil : attendez un peu. Ou alors ressortez vos vieilles Xbox et PS2, c’est bien plus sympa que de jouer à cette version de 2021 !