Face à l’inflation, ils décident de boire leur bière à la bougie et avec leur veste pour aider les pubs

Face à l’inflation, ils décident de boire leur bière à la bougie et avec leur veste pour aider les pubs

L'OCDE (l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques), qui compte 38 états membres dont la Belgique et le Royaume-Uni, vient de publier les derniers chiffres de l'inflation : en septembre, les prix à la consommation ont augmenté de 10,5% sur un an, soit un peu plus vite qu'au mois d'août (10,3%). Dans ce contexte économique, les pubs britanniques ont déjà alerté des conséquences que pourraient avoir les coûts faramineux de l'énergie sur leur activité : une fermeture pure et simple.

D'après des informations publiées dans le Guardian, les factures d'électricité ont plus que quadruplé depuis février 2021 pour certaines petites entreprises. En 2023, un tiers des pubs, des restaurants et des hôtels britanniques fonctionnerait à perte, ou pire devrait baisser le rideau en raison de la flambée des coûts de l'alimentation et de l'énergie, d'après les estimations d'une étude britannique publiée en début de semaine.

Une parade infaillible

Cependant, fidèles au fameux flegme britannique, nombre de patrons de pubs ont trouvé la parade pour tenir leur affaire malgré les difficultés économiques. Ils ressuscitent l'ambiance des premières heures de ces établissements indispensables à la culture et au paysage britanniques. Dans le Mail Online, la gérante d'un pub près d'Oxford, The Mason Arms, révèle avoir eu l'idée d'éteindre les lumières tous les lundis et d'éclairer les consommateurs uniquement à l'aide de bougies, à l'instar de ce qui se faisait à l'ouverture du pub en 1753. Contre toute attente, ce qui était au départ une solution pour réduire ses dépenses en électricité s'est avéré un succès. La patronne pourrait en effet décider d'un jour supplémentaire pour allumer les bougies puisque la fréquentation de son pub a augmenté depuis l'instauration de ces soirées aux chandelles.

Comme une trainée de poudre

Et cette initiative n'est pas unique. De Harrington, dans les Midlands de l'Est, jusqu'à Puddletown, dans le Dorchester, les pintes se boivent de plus en plus à la lueur des chandelles. Dans la presse britannique, les patrons des pubs confient que la démarche permet surtout d'éveiller les consciences des consommateurs en leur manifestant concrètement les conséquences de la flambée des tarifs de l'énergie sur leur business.

Dans d'autres cas, notamment en Irlande, on interpelle les clients en leur promettant de faire eux-mêmes des économies sur leur addition. A Dublin, le Doyle's Corner promet 20% de réduction si les consommateurs gardent leurs manteaux à table...