Une intervention policière vire au drame à Anvers: une personne est décédée

Une intervention policière vire au drame à Anvers: une personne est décédée
Ph. Unsplash

Cette opération est en lien avec une enquête sur le trafic d’armes dans un milieu soupçonné d’appartenir à l’extrême droite, selon la RTBF. Cette dernière information a également été confirmée par le parquet.

« Une dizaine de perquisitions ont été menées mercredi, principalement dans la région d’Anvers, dans le cadre d’une enquête portant sur la détention illégale d’armes à feu et la préparation d’un attentat terroriste », a déclaré le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse. « Il s’agit d’un milieu soupçonné d’appartenir à l’extrême droite mais l’enquête devra apporter plus d’éléments. »

Échanges de tirs et armes saisies

Le parquet a précisé qu’un échange de tirs entre la police et le propriétaire d’une habitation perquisitionnée était survenu au cours de l’opération. L’habitant impliqué est décédé. Il s’agit d’un homme de 36 ans, selon le parquet.

Les perquisitions ont eu lieu dans les districts anversois de Merksem, Berchem, Deurne et Zandvliet ainsi qu’à Kasterlee. Une grande quantité d’armes à feu ont été saisies, précise le parquet. Elles feront l’objet d’investigations et d’un inventaire. Certaines d’entre elles avaient été enregistrées légalement.

À la suite de cette fusillade, une deuxième enquête a été ouverte par le parquet anversois sur les circonstances de cet échange de tirs.