Romain, un infirmier de 28 ans, met fin à ses jours: «Il était d’un naturel très gai»

Romain, un infirmier de 28 ans, met fin à ses jours: «Il était d’un naturel très gai»
Ph. Facebook

Altruiste, empathique, gentil, à l’écoute, rassurant… Les témoignages de sympathie se multiplient depuis l’annonce du décès inopiné de Romain Audrit. L’infirmier de 28 ans s’est donné la mort le 22 novembre à Spa. Il faut dire que, s’il était « d’un naturel très gai », Romain était également quelqu’un de fragile. Et, au cours de ces derniers mois, il avait traversé plusieurs épreuves difficiles.

Romain a perdu ses parents lorsqu’il était enfant, un traumatisme dont il ne s’est jamais remis. Sa mère est décédée quand il n’avait que 5 ans. « On nous a tous ramenés chez marraine, pour voir arriver, un peu plus tard, papa en sanglots nous annoncer que tu (leur maman, NDLR) étais partie rejoindre les étoiles », écrit Benjamin, le frère de Romain. « La vie était dure pour lui, depuis la disparition de nos parents. Avoir si peu de souvenir de sa mère a été très dur pour Romain. Ne pas les avoir pendant les moments de réussite ou les moments tristes était très difficile pour lui, même si la famille l’entourait le plus possible », écrit encore son grand frère. Pour Benjamin, Romain avait envie de rejoindre ses parents.

Sous pression

En septembre dernier, Romain a aussi perdu une patiente atteinte d’un cancer, à laquelle il s’était beaucoup attaché. Dans une lettre qu’il a adressée à sa famille et à ses collègues, il explique aussi la pression qu’il a ressentie dans sa profession, surtout en cette période de crise sanitaire. Ces derniers temps, l’infirmer partageait des images et des textes montrant les difficultés de son métier sur Facebook. Bernard Colla, à la tête de Sidom et patron de Romain, déplore une stigmatisation de sa profession : selon lui, les soignants doivent vivre dans un contexte difficile depuis des années, et pas seulement depuis le début de la crise sanitaire.

Mais son frère Benjamin ne pense pas que c’est à cause de cette pression que Romain a commis ce geste. Pour lui, ce sont ses problèmes personnels qui l’ont poussé au suicide.

Si vous pensez au suicide et avez besoin de parler, contactez le centre de prévention au suicide en composant le 0800 32 123 ou connectez-vous sur www.preventionsuicide.be.

Lire aussi : Une jeune fille de 11 ans se suicide après avoir dit à ses proches qu’elle était non-binaire