Une jeune fille de 11 ans se suicide après avoir dit à ses proches qu’elle était non-binaire

Une jeune fille de 11 ans se suicide après avoir dit à ses proches qu’elle était non-binaire
Capture d’écran GoFundMe

En Angleterre, Kenya Moreno Molongua, une jeune fille de 11 ans, a été retrouvée morte dans sa chambre. Elle s’est pendue, laissant à côté d’elle une note expliquant qu’elle n’était pas heureuse. C’est sa grand-mère qui l’a trouvée vers 21h30, alors qu’elle rigolait encore avec celle-ci une heure plus tôt lors du repas.

Sa tante explique dans les colonnes du Sun qu’elle « luttait contre sa sexualité », elle qui avait expliqué à ses proches qu’elle était non-binaire peu de temps auparavant. « C’était une fille très drôle, mais très différente. Elle était trop mature pour son âge, elle avait ses propres habitudes et voulait faire ce qu’elle voulait », raconte Raquel Molongua-Nguba.

Un accident ?

Son école avait récemment informé sa famille de coupures qu’elle s’était infligées sur ses bras, apprend-on dans les premiers éléments d’enquête. Kenya avait par ailleurs été orientée vers les services de santé mentale pour enfants et adultes (CAMHS) dans les semaines précédant sa mort. Elle n’a pas été examinée car sa demande n’a pas été classée comme nécessitant une action immédiate et parce qu’elle n’était pas enregistrée auprès d’un médecin généraliste au Royaume-Uni. En effet, la directrice de la clinique explique le service a été submergé de demandes d’élèves qui ne pouvaient pas faire face au stress lié à la pandémie.

Interrogé par le tribunal, un pédopsychiatre a estimé qu’il s’agissait probablement d’un malheureux incident : « On est dans le domaine de l’hypothèse, mais je pense que quelque chose a mal tourné. À 11 ans, vous avez du mal à avoir pleinement conscience des conséquences de vos actes et de ce que cela signifie. Je pense qu’il est difficile pour un enfant de 11 ans d’y réfléchir pleinement. Il n’y avait aucun signe indiquant qu’elle allait mettre fin à ses jours ce soir-là. »

Toute personne ayant des idées suicidaires peut contacter la ligne d'écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800 32 123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24). Plus d'infos sur www.preventionsuicide.be