Évolution du variant Delta: le centre de crise met en garde

Évolution du variant Delta: le centre de crise met en garde
Belga / P. Reynaers

Le Centre de crise a fait le point ce mercredi sur la situation sanitaire en Belgique. Revivez la conférence de presse.

Entre le 4 et le 10 juillet, 1.006 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 83 % par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour mercredi matin.

Sur la même période, 2,1 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-35 %), portant le bilan à 25.207 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Près de 60.500 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 1,8 %.

Entre le 7 et le 13 juillet, il y a eu en moyenne 17,6 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 11 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 239 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 90 patients traités en soins intensifs.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,03. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 94,8 sur 14 jours.

Enfin, 81,3 % de la population adulte a reçu au moins une dose de vaccin, et 66,1 % a reçu les deux doses.

Le variant Delta gagne du terrain

La Belgique connaît actuellement une forte augmentation du pourcentage des tests positifs, ce qui indique que le virus circule de manière plus importante. Cette hausse est notamment liée à l’augmentation constante du variant delta (indien). « Le variant Delta poursuit son évolution, 63 % des nouvelles contaminations y sont liées », a indiqué mercredi le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 Yves Van Laethem lors de la conférence de presse de l’Institut de santé publique Sciensano et du Centre de crise.

L’immunité collective n’est pas encore atteinte

« Il reste des groupes fragiles et des personnes très exposées en raison de l’exercice de leur fonction qui ne sont pas vaccinées. De plus, l’immunité collective n’a pas encore été atteinte. Le temps presse, en raison du variant qui arrive au galop, les facilités actuelles ne sont pas éternelles. La plupart des centres de vaccination fermeront à la fin de l’été », a déclaré Sabine Stordeur, directrice de programme scientifique au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) et membre de la taskforce Vaccination, lors du point presse de l’Institut de santé publique Sciensano et du Centre de crise.