Des centaines de voyageurs pris sur le fait avec un faux test Covid à Brussels Airport

Des centaines de voyageurs pris sur le fait avec un faux test Covid à Brussels Airport
Belga / N. Maeterlinck

Si les voyages à l’étranger sont de nouveaux autorisés depuis le 19 avril, les voyageurs doivent remplir le formulaire PLF (passenger locator form) à leur retour. Afin de lutter contre les abus, le Collège des procureurs généraux a publié des directives concernant les poursuites à l’encontre des personnes qui falsifient ces formulaires ou les certificats relatifs aux tests de dépistage du Covid. Celles-ci stipulent que les personnes qui produisent ou utilisent de faux documents doivent être immédiatement convoquées devant le tribunal correctionnel. Les parquets peuvent toutefois choisir de proposer d’abord un règlement à l’amiable d’un montant de 750 €, approche choisie fin avril par le parquet de Hal-Vilvorde pour les personnes voyageant via Brussels Airport.

« Si le personnel de l’aéroport soupçonne qu’une personne veut voyager à l’étranger munie d’une fausse preuve de test négatif, il contactera la police de l’aéroport », avait alors expliqué le procureur du Roi, Ine Van Wymersch. « Celle-ci peuvent rapidement vérifier si le certificat a été falsifié ou non. Si c’est le cas, les documents seront confisqués, un rapport officiel sera établi et la personne en question ne pourra pas voyager. Il a alors la possibilité de payer un règlement à l’amiable de 750 €. Ceux qui ne paient pas seront convoqués devant le tribunal correctionnel. »

Entre le 19 et le 25 avril, 58 personnes avaient été prises sur le fait à l’aéroport avec un faux certificat. Entre le 25 avril et le 21 mai, 249 autres ont été interceptées. Le 11 juin, 576 personnes au total avaient tenté de voyager avec un faux certificat.