Coronavirus: le Codeco confirme la fin du masque obligatoire dans les transports en commun et du PLF

Coronavirus: le Codeco confirme la fin du masque obligatoire dans les transports en commun et du PLF
Ph. Belga

À partir de lundi prochain, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun, ni le remplissage du Passenger Locator Form (PLF) pour la plupart des voyages, annonce le cabinet du Premier ministre à l’issue de la réunion.

Le Premier ministre, les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées se sont contentés d’avaliser ce qui avait déjà été annoncé ces derniers jours dans la presse. Les nouvelles mesures entreront en vigueur lundi.

L’obligation de porter un masque est bien supprimée partout sauf dans les hôpitaux, dans les cabinets médicaux (chez le médecin) et dans les pharmacies. Le masque reste toutefois recommandé dans les lieux très fréquentés ou dans les environnements de soins tels que les maisons de repos ou chez les dentistes, les kinés, les psychologues et les logopèdes. Une bonne ventilation des espaces intérieurs demeure également vivement recommandée.

Les pharmaciens comprennent la décision

L’association pharmaceutique belge (APB), fédération nationale des pharmaciens d’officine indépendants, dit « comprendre » le maintien de l’obligation du port du masque dans les officines acté vendredi par le Comité de concertation.

« Les pharmaciens sont des prestataires de soin comme les autres et il n’y a pas de raison pour ne pas appliquer en officine les décisions qui concernent les cabinets médicaux et les hôpitaux », souligne le porte-parole de l’APB, Nicolas Echement. « Nous comprenons cette règle. La pharmacie est un endroit où se croisent des personnes fragilisées et des patients contaminants. »

Des nouveautés pour les voyages

L’interdiction des voyages non essentiels depuis l’extérieur de l’Union européenne est levée tout comme l’obligation de se faire tester ou d’observer éventuellement une quarantaine de 10 jours. Le Passenger Locator Form (PLF) ne devra plus être rempli et il ne sera plus nécessaire de présenter un certificat de vaccination, de rétablissement ou un résultat de test en cours de validité. La mesure ne s’appliquera cependant pas aux voyageurs en provenance d’un pays confronté à la présence d’un nouveau variant préoccupant. Aucun pays n’est actuellement dans ce cas.

Enfin, comme annoncé, le Codeco s’est penché sur l’éventualité d’une reprise de l’épidémie à l’automne prochain avec la volonté de disposer d’un arsenal de mesures à activer le cas échéant. Un avis sera demandé au Point focal Covid, chargé de coordonner le travail des entités fédérées. De son côté, la conférence interministérielle (CIM) Santé publique examinera l’opportunité et les modalités d’une dose de rappel supplémentaire du vaccin. Le ministre de la Santé publique va pour sa part se pencher sur « la valeur ajoutée épidémiologique » du certificat covid (Covid Safe Ticket, CST) et sur sa place dans le baromètre.