Alexander De Croo s’adresse à la jeunesse lors de son discours à la COP27: «Faites partie de la solution avec nous»

Alexander De Croo s’adresse à la jeunesse lors de son discours à la COP27: «Faites partie de la solution avec nous»
Belga image

Dans son discours, mardi après-midi, à l’occasion du sommet des chefs d’État et de gouvernement à la COP27, M. De Croo s’est notamment adressé aux jeunes : « Faites partie de la solution avec nous. Nous avons besoin de vous. Allez étudier les sciences et surtout : construisez des coalitions, bâtissez des partenariats. Mettez-vous en contact avec des gens ayant des idées différentes, car c’est là ce moment-là que le vrai changement se produit », a suggéré le Premier ministre belge.

Bâtir des ponts entre entreprises et société civile

Alexander de Croo a rencontré lundi, à la COP27, des jeunes militants belges « qui savent qu’ils doivent regarder au-delà des slogans », a-t-il expliqué. Des jeunes gens qui comprennent que le gouvernement ne peut pas agir seul. « Que le progrès n’est pas imposé de haut en bas mais co-créé entre partenaires. Entre les gouvernements et le secteur privé. Entre les entreprises et la société civile. »

D’ailleurs, la Belgique est venue à cette COP « avec une importante délégation du secteur privé » car des entreprises « mettent des grandes solutions sur la table », en matière d’éolien en mer, d’énergie verte, « pour nous protéger contre la hausse du niveau des mers » et même « pour refaire du désert le plus sec une oasis », a poursuivi le Premier ministre.

« Lutte pour notre survie »

Selon M. De Croo, le combat contre le changement climatique est « une lutte pour notre survie mais aussi pour la sauvegarde de la cohésion sociale ». « La dernière chose dont nous avons besoin dans la lutte contre le changement climatique est davantage de polarisation », a-t-il dit, jugeant nécessaire de se montrer ambitieux mais aussi « de garder tout le monde à bord » alors que les conséquences des changements climatiques et les politiques pour y faire face touchent davantage certaines catégories de la population, comme les agriculteurs, les locataires d’appartement peu isolés ou les petites entreprises familiales.

« Il a toujours et facile de détruire. Construire et chérir est beaucoup plus difficile », a conclu le Premier ministre belge, citant feu la Reine Elizabeth II.