Un safari en Belgique: laissez-vous surprendre par la faune locale

Un safari en Belgique: laissez-vous surprendre par la faune locale

Quand on parle de «safari», on pense surtout à la savane écrasée sous la chaleur, où on parcourt en jeep la vaste plaine en tenue et chapeau beiges. Le mot «safari» peut toutefois aussi tout simplement signifier «voyage à l'aventure ou expédition». Un billet d'avion pour l'Afrique n'est dès lors certainement pas un must, un trajet en auto court ou un peu plus long vers notre Ardenne suffit pour satisfaire votre moi aventurier et amoureux des animaux. Déjà pendant le confinement, nous avons en effet été nombreux à expérimenter qu'une petite balade dans la nature peut être extrêmement relaxante, et nous avons découvert que nous pouvions pour ce faire tout aussi bien nous rendre dans notre propre jardin – au sens propre comme au sens figuré. La tendance de la randonnée et du cyclotourisme nous a à nouveau rapprochés de la nature et nous a montré comme notre faune et notre flore locales peuvent être riches et variées.

Les «Big five» belges

Si vous voulez observer des animaux sauvages, il est important en tout premier lieu de savoir ce que vous recherchez précisément. Notre pays a peut-être une pauvre réputation dans le domaine de la faune (et de la flore), mais elle est totalement injustifiée. Même s'il n'y a pas encore de véritables «Big five» belges qui ont été reconnus, les animaux ci-dessous peuvent d'ores et déjà revendiquer une place dans la populaire checklist.

AFP

Si vous aimez les adorables rongeurs, vous pouvez partir à la recherche tant en Wallonie qu'en Flandre du castor eurasien. Le plus grand rongeur d'Europe vit toujours au bord de l'eau et il est facilement reconnaissable avec sa queue plate caractéristique, son corps arrondi et ses incisives tranchantes orange. Si vous repérez au bord de l'eau ou dans l'eau un arbre tombé, des branches rongées ou pelées, un barrage ou une hutte, c'est le signe qu'il y a des castors dans les parages. Les castors sont des animaux diurnes, mais s'ils sont régulièrement dérangés, ils seront alors actifs la nuit et au crépuscule.

 

Le sanglier est un animal que l'on associe typiquement à l'Ardenne. Ce cochon sauvage, l'ancêtre du porc domestique, suscite parfois la peur à cause de sa puissance, de sa taille et – chez les mâles – de ses défenses, mais c'est en réalité un animal timide. Les marcassins avec leur pelage rayé de brun et de jaune ont même un haut coefficient de câlins – même si leur fourrure tient plus de la brosse et vous fera mal aux mains. Vous avez aussi plus de chances d'apercevoir des sangliers au crépuscule ou la nuit. Il vous faudra pénétrer dans la forêt, mais il arrive parfois qu'ils déboulent au bord de la route.

Les autres mammifères appréciés sont les renards, les blaireaux et les fouines. Comme le castor et le sanglier, ce sont des animaux opportunistes qui s'adaptent facilement et trouvent rapidement à se nourrir. Et si vous préférez les vrais carnivores, vous pouvez aussi en voir depuis peu en Belgique. Grâce à la population de loups en augmentation dans les Hautes Fagnes et la très récente apparition du lynx, qui revient après un siècle d'absence, notre pays possède à nouveau quelques grands prédateurs. Et si vous les observez, c'est que vous avez une sacrée chance!

 

À quoi devez-vous faire attention pendant un safari?

Un bon safari commence avec le matériel approprié. En tout premier lieu, les animaux timides des forêts ardennaises ne se laisseront pas berner par la traditionnelle tenue de safari couleur sable. Avec des vêtements verts, bruns ou tout simplement de couleur foncée vous vous fondrez davantage dans l'environnement et vous n'effrayerez pas les animaux. Mieux vaut aussi oublier parfum, lumière et bruit (de votre smartphone par exemple) et cigarette. Si vous aimez observer les animaux dans leur biotope naturel, vous devez aussi disposer d'une bonne dose de patience.

AFP

Comme l'automne en Belgique est connu pour être pluvieux, un vêtement de pluie et des chaussures résistant à la boue ne sont pas un luxe superflu. Enfin, des jumelles constituent une véritable plus-value pour tous ceux que le comportement des animaux fascine. Avec les jumelles de Swarovski Optik, vous optez pour une qualité d'image d'une netteté exceptionnelle vous permettant d'observer à plusieurs mètres de distance un oiseau en train de nourrir ses petits. Des jumelles de nuit plus robustes aux modèles compacts qui se glissent dans la poche de votre veste, en passant par un exemplaire numérique qui identifie automatiquement les espèces animales: il y en a pour tous les goûts.

Le brame des cerfs

Le brame des cerfs attire un grand public à l'automne. De la mi-septembre à la mi-octobre environ, les cerfs se livrent sur les hauts plateaux ardennais à un impressionnant rituel d'accouplement annuel. Normalement, les cerfs – les plus grands mammifères terrestres de Belgique – sont très discrets et difficiles à observer, mais à cette époque de l'année la montée de testostérone de ces ongulés en rut les rend relativement plus faciles à observer avec vos jumelles. À l'aide de leurs bois et de leurs attitudes corporelles menaçantes, les mâles en rut se battent afin de déterminer qui sera le dominant et remportera les biches. Ces combats s'accompagnent toujours du cri typique du mâle en rut: le brame. Ce cri puissant et les violents claquements des bois constituent la bande son d'un spectacle amoureux unique et à ne pas manquer qui débute au crépuscule. D'après les connaisseurs, les nuits de gel ou de pleine lune sont les plus belles, même si les cerfs sont généralement très actifs pendant toute la période de rut. Si vous êtes très chanceux, vous pourrez aussi observer le brame de jour. Il est important que les animaux ne soient pas dérangés, s'il y a trop de bruit ou de lumière artificielle les cerfs s'enfonceront plus profondément dans la forêt.

Avec vos jumelles à la main, une tenue appropriée et une bonne dose de patience, vous ferez de votre #staycation d'automne dans notre Ardenne belge une expérience pleine d'aventures pour les jeunes et les plus âgés. Les amoureux de la nature se feront un plaisir d'observer des animaux de toutes sortes et de toutes tailles et profiteront d'un environnement magnifique que les arbres feuillus de chez nous transformeront en une palette de couleurs automnales. Oubliez le jetlag, les comprimés contre la malaria et les auréoles de transpiration sous les bras: pas besoin d'aller en Afrique pour faire un safari!

Des oiseaux colorés et des serpents qui font peur

Les amoureux des oiseaux seront aussi à la fête en Ardenne. Repérez dans le ciel, entre autres, le magnifique martin-pêcheur bleu vif, le cincle plongeur compact, la joyeuse bergeronnette jaune et l'imposant hibou grand-duc. Et ceux qui ne détalent pas à la vue d'un reptile écailleux auront de fortes chances d'apercevoir une vipère, une coronelle lisse ou une couleuvre à collier. Dans la catégorie des plus petites bêtes, vous aurez peut-être aussi la chance d'observer une salamandre tachetée de noir et de jaune.