PHOTOS. Elle se teint les poils des aisselles en différentes couleurs: "Je veux normaliser le naturel"

PHOTOS. Elle se teint les poils des aisselles en différentes couleurs: "Je veux normaliser le naturel"

La doctorante et professeur de yoga laisse pousser ses poils corporels depuis 2018, après avoir oublié d'emporter son rasoir à son retour d'une visite chez ses parents. « J'admets qu'au début, cela ne m'est pas venu tout à fait naturellement. J'ai dû apprendre à aimer les poils de mon corps parce que nous sommes programmés dès notre plus jeune âge à penser que les poils sont inesthétiques et peu attrayants. Maintenant, je les adore, ils sont très doux au toucher », a-t-elle déclaré au Daily Mail cité par Sudinfo.

« Tout ce que j'ai fait, c'est supprimer la pression que je subissais pour avoir une apparence parfaite à tout moment. Je me rase quand j'en ai envie, pas parce que je me sens obligée (…) Je veux normaliser le naturel », affirme-t-elle, ajoutant que sa peau s'en porte mieux.

Beaucoup de messages fétichistes

Emily a également essayé de teindre les poils de ses aisselles. « J'ai toujours voulu teindre les cheveux de ma tête en bleu, mais j'avais peur d'endommager mes cheveux en les décolorant. J'ai donc décidé d'essayer sur les poils de mes aisselles et j'ai adoré ça ».

La jeune femme s'attendait à des commentaires négatifs, mais n'était pas préparée à l'attention fétichiste qu'elle reçoit en ligne de la part des hommes. « Je reçois beaucoup de messages fétichistes et il y a beaucoup d'abus, mais il y a une grande communauté de femmes en ligne qui se joignent à moi pour me défendre. »

Apprendre à apprécier son corps

Malgré les critiques, Emily continue de partager ses photos pour encourager les femmes à ne plus se sentir sous pression pour présenter leur corps d'une manière particulière. « C'est effrayant de se mettre en avant. J'ai lutté avec ma propre image corporelle et cela a commencé comme un voyage intérieur vers le fait de me sentir bien dans ma peau. Apprendre à connaître et à apprécier son corps, c'est très valorisant », explique-t-elle. « J'ai décidé de me donner la permission d'être poilue et c'est vraiment bien », conclut-elle.

Lire aussi: Le #Jegardemespoils enflamme les réseaux sociaux