Mésanges charbonnière et bleues, les deux cousines du jardin

Mésanges charbonnière et bleues, les deux cousines du jardin

Depuis des millénaires, l'homme modifie son environnement afin d'y vivre de manière confortable. La faune et la flore subissent ces changements de plein fouet. Certaines espèces en profitent, d'autres en souffrent et déclinent, ou disparaissent. Les mésanges bleue et charbonnière font partie de la première catégorie.

Leurs plumages colorés et leurs régimes alimentaires ont rapidement séduit les paysans et les bourgeois. Ils n'ont pas tardé à classer ces dévoreuses de chenilles et de pucerons dans la catégorie «auxiliaires de l'agriculture». Nichoirs et nourrissage hivernal ont permis de compenser les coupes forestières et les destructions d'habitat de ces espèces. Elles ont alors pu étendre leur aire de répartition en Europe et occuper des endroits qu'elles n'auraient pas fréquentés naturellement.

Proies et prédatrices

L'hiver est la saison idéale pour observer les mésanges. On les distingue plus facilement quand elles ne se cachent pas dans les arbres. Elles peuvent être attirées avec de la nourriture. En hiver, vous pouvez leur offrir des graines de tournesol, des cacahuètes ou des boules de graisse. Le reste de l'année, elles sont de grandes prédatrices d'invertébrés, surtout les chenilles et les pucerons. Mais les mésanges sont aussi la proie d'un grand nombre d'animaux. En milieu urbain, les chats sont les principaux ennemis des adultes et des jeunes. Les autres prédateurs sont l'épervier d'Europe, l'écureuil, les pies, geais…

Heureusement, les mésanges produisent généralement de nombreux petits. La mortalité juvénile est cependant élevée, 87% des jeunes charbonnières n'atteignent pas l'âge d'un an et 49% des adultes meurent chaque année. Les quelques jours suivant l'envol sont les plus dangereux. La plus vieille mésange charbonnière connue a atteint l'âge de 15 ans et cinq mois, la plus vieille bleue 14 ans et sept mois. Les hivers rigoureux sont aussi une cause importante de mortalité si la nourriture disponible n'est pas suffisante.

Deux espèces qui se portent bien

On apprenait récemment que le nombre d'oiseaux en Europe connaît un inquiétant déclin. Les mésanges se portent nettement mieux que les autres espèces d'oiseaux. La population de mésange charbonnière est stable depuis 1990, début du programme du Suivi des Oiseaux Communs en Wallonie (SOCWAL), et celle de mésanges bleue est en légère augmentation.

Antoine Derouaux

www.natagora.be

Placez un nichoir dans votre jardin

Ph. D.R.

C'est la meilleure astuce pour observer les oiseaux: installez un nichoir à proximité de chez vous. Pensez à en choisir avec des trous d'entrée différents pour limiter la concurrence: 32 mm pour la charbonnière et 28 mm pour la bleue. Placez de préférence les nichoirs sur un arbre, à proximité d'abris où les jeunes pourront se réfugier après leur premier envol. Limitez aussi la prédation par les chats en choisissant correctement le type de nichoir (nichoir à balcon) et l'endroit où vous le placez. Une plaque métallique clouée autour du trou empêchera les pics d'élargir l'entrée pour se nourrir des œufs ou des jeunes. Si elles ont le choix, les mésanges préfèrent souvent les nichoirs aux cavités naturelles. Si vous placez des nichoirs, pensez à les nettoyer correctement à l'eau savonneuse en automne afin d'éliminer les oisillons morts et les parasites.