Les plus belles robes de Marilyn Monroe

Les plus belles robes de Marilyn Monroe

Plus d'un demi-siècle après sa mort, Marilyn Monroe continue à fasciner. La preuve à travers l'exposition « 90 Years Miss Monroe : Reflecting on a Female Icon » hébergée jusqu'au 5 février 2017 à la Nieuwe Kerk d'Amsterdam.

On peut y admirer les robes de quelques-uns de ses films les plus marquants, comme le long fourreau de satin rouge de « Comment épouser un millionnaire » (1953)

https://youtu.be/vl9Kv6SZENQ

 

Ou celle en tulle brodé du « Prince et la Danseuse » (1957)

https://youtu.be/m8HdgChsYHE

Mais le clou du spectacle reste bien entendu l'un des deux exemplaires de la mythique robe blanche plissée soulevée par l'aération de la bouche de métro dans « Sept ans de réflexion » (1955).

https://youtu.be/1IgGoG2sn-E?list=PLMDordv5pDT6-vjlF7q0tM9Wx-x5BfLgV

A voir également, les pantalons corsaires immortalisés par une célèbre séance de photo.

Enfin, dans un registre plus privé, on peut admirer l'ensemble jupe noir et chemisier que la vedette aimait tant porter en privé.

Univers intime

Pas moins de 250 objets personnels sont également présentés tout au long du circuit retraçant la vie et la carrière de l'actrice morte en 1962 à 36 ans dans des circonstances qui restent mystérieuses. A côté de la prescription médicale qui lui a peut-être été fatale, on croise ainsi les masques de sommeil dont elle se passait rarement, de nombreux scripts, la plaque de sa loge hollywoodienne, son répertoire téléphonique et ses livres préférés, une bouteille de Dom Pérignon à 1.449 $, ou encore de la vaisselle de sa résidence du 5th Helena Drive à Brentwood, dont le plan est détaillé. Et bien sûr un flacon de l'eau de toilette popularisée par la réponse de la star à un journaliste lui demandant ce qu'elle portait pour dormir : « Chanel n°5 » La visite met d'ailleurs en exergue ses citations les plus célèbres.

Lire aussi : https://fr.metrotime.be/2016/05/16/news/des-objets-personnels-de-marilyn-font-le-tour-du-monde-avant-une-vente-historique/.

 

Car à travers ses possessions personnelles, l'exposition nous emmène dans l'intimité de la plus célèbre fausse blonde du 7e art en dévoilant plusieurs anecdotes à son sujet. Si certaines sont dispensables, comme ses préférences en termes de maquillage, d'autres éclairent la personnalité plus complexe qu'il n'y paraît de Norma Jean Baker. Saviez-vous ainsi qu'elle avait contribué à lancer la carrière d'Ella Fitzgerald, victime de préjugés raciaux, en promettant de réserver une table dans le club chaque soir où elle se produirait?

Pour en savoir plus, diverses activités sont proposées, dont des conférences, projections et soirées jazz. L'idéal pour prolonger un parcours qui s'achève le long d'écrans géants diffusant des gros plans de Marilyn, comme pour mieux asseoir son immortalité.