Le chauffage d'appoint, une solution pour économiser l'énergie

Le chauffage d'appoint, une solution pour économiser l'énergie

Chauffage d'appoint plutôt que chauffage central: est-ce que ça vaut le coup?

Oui, à condition de ne vouloir que donner un petit coup de chaleur ponctuel. Le matin avant de prendre sa douche, avant le bain du bébé… Mais dès qu'il s'agit de chauffer un logement dans la durée, mieux vaut recourir au chauffage classique. «L'électricité revient trois à cinq fois plus cher que le mazout», souligne Test-Achats dans une enquête sur la question. Inutile donc de se chauffer au moyen d'un radiateur d'appoint pour une pleine journée à la maison.

Quel type de chauffage?

Mieux vaut se tourner vers un chauffage électrique. Des solutions au gaz ou au pétrole lampant existent. Mais ils présentent quelques inconvénients: ils rejettent leur gaz de combustion dans la pièce, et on ne peut exclure le risque d'incendie. La combustion créée également de l'humidité.

 

Quelle puissance?

On trouve des appareils de 2.000 W pour moins de 30€. Autant ne pas se priver, et éviter les appareils trop faibles, recommande Test-Achats. Attention toutefois à ce que votre installation électrique supporte une telle puissance. Mais si ça n'est pas le cas, c'est qu'il est préférable de faire changer ladite installation.

Côté prix, inutile de se tourner vers des appareils trop chers. Vu le coût d'utilisation, ces appareils ne sont rentables que pour des usages occasionnels. Dès lors, les appareils à 20e sont amplement suffisants.

Quel niveau de sécurité?

Pour réchauffer une salle de bain, veillez à choisir un modèle étanche aux éclaboussures (identifiable à la mention IPX qui doit être au moins IPX1), afin de ne pas risquer de provoquer un court-circuit. Ce sont généralement des appareils destinés à être fixés contre un mur. Petit inconvénient néanmoins, c'est appareils sont souvent un peu plus cher.

Pour en savoir plus, retrouver le dossier complet de Test-Achats