Il s’injecte six litres de synthol dans les bras pour avoir de faux muscles

Ph. Instagram

Surnommé le « Popeye russe », Kirill Tereshin, 24 ans, doit aujourd’hui subir plusieurs interventions chirurgicales. L’objectif ? Retirer les trois litres de synthol, qu’il s’est lui-même injecté dans chaque bras afin de faire gonfler artificiellement ses muscles.

 Kirill Tereshin avait 20 ans quand il a eu la « brillante » idée de s’injecter de la gelée dans les bras pour obtenir des muscles dignes de Popeye. Oui mais voilà, depuis lors, cette gelée de pétrole (comme de la Vaseline) a durci dans ses bras. Désormais, il risque d’en perdre totalement l’usage si on ne la lui retire pas rapidement. Pire encore, il pourrait en mourir.

Âgé de 24 ans aujourd’hui, le jeune homme s’en veut et regrette « sa propre stupidité » qui l’a poussé à gonfler ses bras. «J’aurais dû y penser plus tôt, je sais. Je me blâme moi-même, je sais que je suis coupable », confie-t-il. « J’avais 20 ans à l’époque et je n’ai pas pensé aux conséquences. »

Une opération inédite

Craignant ce qui risque de lui arriver, Kirill est particulièrement soulagé d’être aujourd’hui pris en charge par des médecins. Il a subi une opération visant à retirer une partie de la substance, ainsi que le « muscle mort » à l’intérieur de son bras, rapporte Lad Bible.

« Le synthol sature les muscles et les tissus musculaires, bloquant la circulation sanguine », explique Dmitry Melnikov, le chirurgien à la tête de cette opération inédite. « Il faut donc enlever tout ça, tout en conservant les veines, les nerfs et les autres fonctions du membre », précise-t-il.

Une seule opération ne sera pas suffisante pour retirer les six litres de synthol que Kirill s’est injectés. Après une première réussite, le jeune homme devra donc retourner sur le billard d’ici la fin de l’année.

Lire aussi : VIDEO. Ce chirurgien se présente à son procès en vidéoconférence en pleine opération