Comment remplacer les produits d’origine animale dans notre alimentation ?

©margouillatphotos / Istock.com

Et si notre bonne résolution de 2021 était d’adopter un régime végétalien ? Bon pour la santé, meilleur pour l’environnement et respectueux du bien-être animal, ce type d’alimentation a tout bon et entraîne moins de sacrifices que l’on pourrait imaginer. Et puisque les restaurants ne vont malheureusement pas rouvrir de sitôt, la période est particulièrement propice pour se lancer en cuisinant à la maison !

Alors que le succès du défi du « Dry January » ( faire l’impasse sur l’alcool en janvier) ne cesse de croître, l’association militante pour le bien-être animal L214 lance le défi « Veganuary« , qui nous incite à manger exclusivement végétalien durant tout le premier mois de janvier. Les pro-végans surfent donc sur la vague des bonnes résolutions pour nous convaincre d’adopter un régime alimentaire à la fois respectueux du bien-être animal et de l’environnement.

« Janvier, c’est le mois des bonnes résolutions ! Veganuary nous donne l’opportunité de remettre en question nos comportements, avec une approche ludique et positive », encourage Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214.

De quoi convaincre tous ceux et celles qui se posent de nombreuses questions sur les manières d’adopter un régime végétalien, à commencer par les ingrédients à privilégier et les alternatives aux produits d’origine animale.

En effet, s’il est « facile » de se passer de viande, les oeufs et les produits laitiers entrent dans la composition de bon nombre de nos madeleines de Proust. Les alternatives végétales sont toutefois tout aussi nombreuses, avec en prime des apports nutritifs suffisants pour combler les carences.

Voici quelques ingrédients à connaître pour relever le défi du Veganuary, sans frustrer nos papilles.

Les œufs 

Passer à un régime végétalien signifie forcément dire adieu aux omelettes et aux oeufs à la coque. Mais les œufs sont aussi présents dans de nombreuses recettes sucrées sur lesquelles nous ne sommes pas définitivement pas prêts à faire une croix.

Pas de panique. Il est par exemple tout à fait possible de confectionner un savoureux gâteau au chocolat en remplaçant les œufs par du jus de cuisson de pois chiche (aquafaba) ou de la fécule de maïs (maïzena). La purée de fruit (pomme, banane) est également une bonne option pour les pâtisseries, notamment l’avocat, avantageux pour son goût peu prononcé et sa texture liante.

Les produits laitiers 

Le lait : Lait d’amande, lait de coco, lait de riz… Si le goût n’est pas tout à fait le même que celui obtenu à partir de lait de vache ou d’ânesse, il présente l’avantage d’être moins calorique et de pouvoir facilement s’intégrer dans les recettes sucrées ou salées. On peut par exemple utiliser du lait d’avoine ou de soja dans une pâte à crêpes.

La crème fraîche : La crème de coco, le tofu soyeux ou encore le yaourt de soja vous permettront d’obtenir une texture et un goût similaire à la crème traditionnelle.

Le beurre : Même si elles ne remplaceront jamais la traditionnelle et savoureuse tartine de beurre salé (on entend déjà les Bretons crier au sacrilège), les alternatives végétales à ce produit laitier sont nombreuses. Vous pouvez notamment opter pour une purée d’oléagineux (noix de cajou, amande…), de la purée d’avocat ou encore de l’huile de coco.

La gélatine : Fréquemment utilisée dans les desserts types mousse ou panna cotta, la gélatine est essentielle pour solidifier les préparations. Elle ne convient toutefois pas aux végétariens et aux végétaliens puisqu’elle est le plus souvent fabriquée à partir de collagène prélevé sur les animaux, notamment le porc.

On peut toutefois facilement la remplacer par de l’agar agar, un gélifiant végétal issu d’une algue. Attention : l’agar agar a un pouvoir gélifiant plus élevé que la gélatine d’origine animale, le dosage ne sera donc pas le même. Notons que l’agar agar peut également remplacer les oeufs dans certaines recettes, telles que la mousse au chocolat ou le flan.