Ces aliments réconfortants qui nous font du bien

Ph. Pixabay

L’isolation sociale, les températures qui chutent, la nuit qui tombe de plus en plus tôt… À l’approche de l’hiver, nous sommes nombreux à avoir le moral en berne. Pour retrouver le sourire, certains n’hésitent pas à se tourner vers des aliments réconfortants. En voici quelques-uns.

Le chocolat

C’est probablement un des aliments réconfortants qui rassemblera le plus de personnes autour de lui. Le chocolat est en effet une valeur sûre quand on a le moral en berne. Peu importe qu’il soit noir, au lait, ou blanc, consommé de façon solide ou liquide, chaud ou froid, le chocolat se décline sous de nombreuses formes pour correspondre à vos envies du moment. Selon une étude de 2013 parue dans la revue Obesity, croquer quelques carrés de chocolat est également associé à une augmentation de dopamine, « l’hormone du bonheur ». Enfin, le chocolat noir est riche en antioxydants et en flavonoïdes qui préviennent les maladies cardiaques et ont un effet anti-âge, ainsi qu’en minéraux tels que le potassium, le zinc et le sélénium.

La glace

On a tous l’image d’une personne en train de manger sa glace à même le pot emmitouflé dans un plaid ou une couette. Même si ce n’est pas forcément l’aliment vers lequel on se tourne maintenant que les températures rafraîchissent, la glace reste un dessert intemporel qui a l’avantage de bien se marier avec de nombreux autres aliments, qu’il s’agisse de fruits, de pâtisseries, et même d’alcool. Elle se consomme également très bien seule, que ce soit dans un bol ou directement au pot.

La soupe

La « comfort food », comprenez nourriture réconfortante, ne se limite pas seulement à des aliments gras et sucrés. Pour certains, la soupe est ainsi une nourriture très réconfortante. De par son côté chaleureux, mais aussi par les souvenirs qu’elle peut évoquer que ce soit via le goût ou les odeurs. Il n’est par exemple pas rare que la soupe rappelle des moments privilégiés passés en famille avec ses grands-parents. Une simple recherche sur le net permet d’ailleurs de voir à quel point les soupes « façon grand-mère » rencontrent un énorme succès.

Une nourriture différente pour chacun  

Ce serait en 1977 qu’est apparu dans le langage courant américain le terme « comfort food ». Mais si l’expression est aujourd’hui passée dans de nombreuses langues, et notamment le français, la définition des aliments réconfortants est assez variable, même dans la littérature scientifique.

Dans une étude parue en 2003, le chercheur Brian Wansink décrit les aliments réconfortants comme « ceux dont la consommation suscite un état psychologiquement confortable et agréable pour une personne ». Mais cela ne suffit pas, Simone Lemieux, de l’Université de Laval, rappelle ainsi que « les aliments qui sont réconfortants pour une personne ne le sont pas nécessairement pour une autre ». Pour elle, il s’agit ainsi d’un sandwich au fromage fondant, alors que pour d’autres, c’est du chocolat, ou un bon burger.

Il existe toutefois des aliments qui semblent revenir en fonction de l’âge ou du sexe. Ainsi, Simone Lemieux avance que les femmes se tourneraient davantage vers « les aliments de type ‘collation’ comme la crème glacée, les bonbons ou le chocolat » ; alors que les hommes « associent davantage le réconfort à des menus de type ’repas’ comme les pâtes, la pizza ou les hamburgers ».

Les pizzas

Par leur aspect chaud et moelleux, les pizzas ont su conquérir les estomacs de nombreux gourmands à la recherche de « comfort food ». Et pour cause, elles ont l’avantage de pouvoir être déclinées à toutes les sauces et de s’adapter à toutes les humeurs. De la classique sauce tomate, aux épinards, en passant par les ananas ou le poulet, les combinaisons sont presque infinies. Preuve de son succès, la pizza est arrivée en tête des plats les plus réconfortants, devant les hamburgers-frites et les pâtes carbonara, dans une étude française datant de 2018. Plus récemment en Belgique, un responsable de Deliveroo indiquait à la DH que « les commandes de pizzas ont augmenté de 50 à 60 % pendant le confinement ».

Le spaghetti bolognaise

Certains blogs culinaires les décrivent comme « un vieil ami fiable qui débarque au moment où l’on a besoin d’un gros câlin chaleureux ». Pour beaucoup, la simple évocation des spaghetti bolognaise fait en effet remonter la délicieuse odeur de la sauce qui traverse la maison et la perspective d’un bon repas en groupe. Pas étonnant donc que ce plat plein de goût soit labellisé par de nombreux sites comme l’« ultimate comfort food ».

 

Du réconfort sain ? 

On l’a vu, les aliments réconfortants riment pour certains avec des aliments hypercaloriques, trop salés, trop gras, ou trop sucrés. On aurait d’ailleurs pu rajouter dans notre liste les raclettes, pâtisseries et autre chips. Le problème avec tous ces aliments, aussi délicieux soient-ils, c’est qu’ils nous font vite tomber dans le cercle vicieux de l’addiction. Si vous sentez que la situation vous échappe, prenez le temps de réfléchir à chaque fois que l’envie de « comfort food » se présente à vous et évaluez si vous avez vraiment besoin de manger cet aliment.

Pour de nombreuses recettes, il existe également des alternatives qui permettent « d’assainir » votre plat réconfortant. On pense notamment au sucre qui peut être remplacé par du sirop d’agave ou du miel ; ou bien aux frites qui peuvent se cuire au four et être à base de patates douces. Peu importe votre envie, de nombreuses recettes saines et tout aussi délicieuses que les originales existent sur le net.