Cinq règles à respecter pour congeler vos aliments en toute sécurité

Ph. Unsplash

La congélation peut être un allié précieux pour lutter contre le gaspillage alimentaire à la maison. Néanmoins, il y a quelques règles à respecter pour éviter l’intoxication et les mauvaises surprises.

Les aliments à ne pas congeler

Tout d’abord, il existe toute une série d’aliments qu’il est déconseillé de congeler. Qu’ils soient frais, cuits ou cuisinés, les œufs ne se conservent pas au congélateur. Même chose pour les fruits et les légumes riches en eau comme les mêlons, les fraises, les raisins, les tomates, les concombres ou les salades par exemple. Une fois décongelés, ces aliments perdent leur goût, leur texture et leur croquant. Par contre, s’ils sont déjà préparés en soupe ou en smoothie, vous pouvez sans problème les congeler. Les fromages frais et à pâte molle ainsi que les produits laitiers comme les yaourts supportent mal le passage au congélateur. Enfin, même si ce n’est pas la première chose qui vient à l’esprit quand on pense à la congélation, il est déconseillé de congeler les sauces, comme la mayonnaise.

Congeler un produit presque périmé

C’est un cas de figure qui se présente souvent. Peut-on congeler un produit acheté en promotion au supermarché à cause de sa date péremption imminente ou un produit resté dans le frigo et qui périme dans un jour ? La réponse est oui. Néanmoins, mieux vaut ne pas attendre cette date et congeler les produits dès que possible. Il y a aussi quelques précautions à prendre. Tout d’abord, même mis au congélateur, un produit dont la date de péremption est dépassée reste périmé. Il constitue donc un risque pour la santé. Enfin, avant de congeler un aliment, il faut s’assurer que la chaîne du froid (notamment entre le supermarché et votre domicile) ait bien été respectée.

Attention à l’emballage

Lorsqu’on congèle un produit, par facilité et par gain de temps, la tentation est grande de le mettre au congélateur directement dans son emballage ou sa barquette d’origine. C’est en réalité une mauvaise idée. En effet, il y a un risque que cet emballage n’ait pas été fabriqué pour être congelé et certains composants pourraient se transmettre à l’aliment. Mieux vaut donc opter pour un sachet de congélation ou, mieux encore, un plat en verre ou un inox. Dans tous les cas, il faut veiller à correctement fermer le plat ou le sachet. Enfin, pensez aussi à inscrire la date de congélation sur le récipient.

Ne jamais recongeler un produit décongelé

C’est une règle connue, mais il est toujours bon de la rappeler : il ne faut pas recongeler un aliment qui a été décongelé. « Un aliment recongelé directement après la décongélation, contiendra un plus grand nombre de bactéries qui continueront à se développer quand l’aliment sera à nouveau dégelé. Les différents processus de congélation-décongélation induisent une nouvelle perte en eau. Le goût et la texture de l’aliment seront fortement altérés. De plus, vous augmentez le risque d’intoxication alimentaire », précise l’Afsca sur son site Internet. « Si l’on prend un aliment qui contient un type de bactérie qui se reproduit toutes les 20 minutes, qu’il est resté 3h à température ambiante et a mis 3h à être complètement recongelé, cet aliment peut contenir à la fin 1.024 fois plus de bactéries qu’à l’origine », indique quant à lui le ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation.

La durée de conservation n’est pas infinie

Tous les congélateurs ne se valent pas. Le petit compartiment à l’intérieur de votre frigo n’est pas aussi performant qu’un grand congélateur entièrement dédié à la congélation. Dans le premier, la température se situe généralement autour de -6ºC. Une telle température ne permet pas de conserver correctement des aliments au-delà d’un mois. Dans un « vrai » congélateur, la température est d’au moins -18ºC, et permet de conserver les aliments bien plus longtemps. Il existe néanmoins des grandes différences entre les aliments. Pour les poissons, il est déconseillé de les conserver plus de quatre mois au congélateur. Même chose pour les soupes. Pour les viandes, ce délai monte jusqu’à huit mois. Au-delà, la texture et le goût commencent à se dégrader. Enfin, un pain ne résiste pas bien plus d’un mois au congélateur.

Attention au dégel 

Vos efforts en termes de congélation peuvent être réduits à néant avec une mauvaise décongélation. En effet, pour ralentir le développement des bactéries, il ne faut jamais dégeler une denrée à température ambiante. « Il est nécessaire de dégeler votre aliment dans des conditions adéquates (au frigo, au micro-ondes ou directement par la cuisson) », précise l’Afsca.

Que faire après une longue panne de courant ? 

La panne de courant, c’est la hantise de tous les foyers qui possèdent un grand congélateur rempli de denrées. Si ce genre de situation se produit, ne jetez pas tout directement à la poubelle. Tout d’abord, si votre congélateur était à -18ºC, sachez qu’en cas de panne, les aliments resteront congelés pendant 48h s’il reste fermé et est complètement rempli. Un congélateur à moitié rempli conservera les aliments congelés pendant environ 24h. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) donne quelques conseils pour faire le tri après une coupure d’électricité.

Les aliments dont le centre est encore bien dur peuvent être recongelés

Les aliments crus décongelés qui n’ont pas dépassé la température de 4ºC peuvent être cuits et ensuite recongelés, ou rapidement consommés après la cuisson Les aliments décongelés tels que les fromages à pâte dure en bloc, les produits de boulangerie (pain, couques sans crème…), et les fruits doivent être consommés rapidement

Les aliments plus fragiles d’un point de vue microbiologique qui ont atteint une température de plus de 4ºC doivent être jetés. Il s’agit des produits et plats (crus ou cuits) à base de viandes, volailles, poissons, fruits de mer, produits laitiers, œufs…