Les tests rapides en pharmacie divisent les professionnels de la santé

AFP / F. Florin

Depuis peu, les pharmacies aussi proposent des tests rapides et réalisables de façon autonome. Ceux-ci promettent des résultats fiables en moins d’une demi-heure, mais de nombreux experts se montrent assez réticents à leur égard…

Les tests pour voir si vous êtes positif au coronavirus sont désormais disponibles dans votre pharmacie. Très simples d’utilisation, ils vous permettent de voir en très peu de temps, à savoir 30 minutes, si vous êtes positif ou non à la Covid-19 de façon fiable. C’est donc une aubaine pour tous, afin d’éviter un rendez-vous chez le médecin!

A vrai dire, ce test ne fait pas l’unanimité, comme l’explique à la DH le président de l’Association Pharmaceutique Belge (APB) Alain Chaspierre: « Les gens qui vendent ces tests ne nous rendent vraiment pas service. Normalement, les résultats doivent être encodés par un professionnel, il doit y avoir un suivi pour le tracing, etc. »

Pas inclus dans notre stratégie

« La position de l’APB a toujours été la même : nous avons proposé d’intégrer la stratégie nationale de lutte contre le coronavirus, de former les pharmaciens à effectuer des tests validés par l’État, d’encoder les résultats mais notre proposition n’a pas reçu de suite favorable. En dehors de ce cadre-là, on ne cautionne rien. On ne peut pas commencer à faire des tests à tout va, sans suivi et sans contrôle. D’ailleurs, je pense que la majorité des pharmacies ne vendent pas ces tests », précise l’expert.

Pour lui, ces tests en pharmacie seront probablement bientôt interdits car ils ne font pas partie de la stratégie nationale. Même son de cloche du côté de l’Union professionnelle belge des médecins spécialistes en biopathie médicale: « Les intentions des pharmaciens d’officine peuvent être assimilées à de la pratique illégale de la médecine, en l’occurrence, de la spécialité de la biologie clinique. »