Le cap des 15.000 décès à travers le monde dépassé

AFP / L. Suwanrumpha

Un total de 341.722 personnes sont actuellement reconnues contaminées par le coronavirus dans plus de 170 pays et territoires, indique lundi sur son site internet l’Université Johns Hopkins. Un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 11h00 GMT rapporte en outre 15.189 décès.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

Selon les estimations de Johns Hopkins, la Chine affiche le plus grand nombre de contaminations, avec 81.454 cas. Suivent l’Italie avec 59.138 personnes infectées et les Etats-Unis, avec 35.224 cas. L’Espagne (33.089), l’Allemagne (24.904) et l’Iran (21.638) sont également fortement touchés par l’épidémie.

L’Italie compte en revanche le plus de décès (5.476), suivie de la Chine (3.270), foyer initial de la contagion, l’Espagne (2.182), l’Iran (1.685), la France (674) et les États-Unis (471 morts). Au total, 98.869 personnes ont été guéries dans le monde, dont 59.882 en Chine.

L’Europe moins efficace

Avec 9.197 décès, dont 1.395 nouveaux morts ces dernières 24 heures, pour un total de 172.238 cas officiellement diagnostiqués, l’Europe est aussi le continent où la pandémie progresse le plus rapidement.

Selon le décompte de l’AFP, l’Asie compte 97.783 cas (3.539 décès), les Etats-Unis et le Canada 36.554 cas (490 décès), le Moyen-Orient 26.688 cas (1.841 décès), l’Amérique latine et les Caraïbes 5.130 cas (65 décès), l’Afrique 1.479 cas (49 décès) et l’Océanie 1.433 cas (8 décès).

Depuis dimanche à 19h00 GMT, la République tchèque, le Nigeria, la Gambie le Monténégro ont annoncé les premiers décès liés au virus sur leur sol. La Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Syrie ont eux annoncé le diagnostic de premiers cas.