Des Népalais tentent une ascension record de l’Everest en hiver

AFP / P. Mathema

Une équipe de quatre sherpas népalais s’est lancée lundi dans une tentative de record de l’ascension hivernale de l’Everest en seulement cinq jours. Une ascension qui serait la première réussie en hiver depuis plus d’un quart de siècle.

«Aucune expédition hivernale visant un temps record n’a encore eu lieu, nous tentons donc un nouveau record», a expliqué à la presse le chef de l’équipe, Tashi Lakpa Sherpa, qui a atteint le sommet de l’Everest à huit reprises.

La dernière ascension réussie du toit du monde et ses 8.848 mètres en hiver remonte même à 1993, un exploit accomplit par une équipe japonaise. A cette époque de l’année, les températures descendent régulièrement sous les 40 degrés et les vents parfois violents multiplient les risques de graves engelures.

Une équipe « pleinement préparée »

Tashi Lakpa Sherpa, 34 ans, compte en plus ne pas utiliser d’oxygène d’appoint, une performance réalisée jusqu’ici par un seul alpiniste en hiver: un Népalais en décembre 1987. Trois autres grimpeurs l’accompagnent dans cette expédition: Pasang Nurbu Sherpa, Ming Temba Sherpa et Halung Dorchi Sherpa qui ont chacun au moins deux ascensions de l’Everest à leur actif.

«Je connais la montagne … Nous sommes pleinement préparés et nous nous sommes acclimatés. La plus grande préparation pour minimiser les risques en montagne est l’acclimatation», a expliqué le chef de l’expédition.

Les quatre alpinistes népalais rejoindront deux autres équipes au camp de base de l’Everest qui attendent les conditions météorologiques idéales. L’alpiniste espagnol Alex Txikon et son équipe et l’alpiniste allemand Jost Kobusch espèrent eux aussi briser la malédiction des expéditions hivernales sans succès sur l’Everest.

Une ascension à risque

Des centaines d’alpinistes affluent chaque année vers le toit du monde, mais la plupart tentent l’ascension lors d’une étroite fenêtre de temps favorable entre fin avril et mai. L’année dernière, la saison d’ascension printanière a vu un record de 885 personnes atteindre le sommet de l’Everest.

Elle s’est conclue avec 11 décès dont au moins quatre liés à la surpopulation de grimpeurs sur la montagne. Le Népal abrite 8 des 14 sommets les plus hauts du monde et les alpinistes étrangers qui affluent vers ses montagnes sont une source de revenus majeure pour le pays.