Près de 1.350 départs volontaires dans le cadre de la restructuration chez Proximus

Belga / J. A. Gekiere

Un total de 1.347 équivalents temps plein ont souscrit au plan de départ volontaire dans le cadre de la restructuration chez Proximus, a annoncé vendredi l’opérateur, à l’occasion de la publication de ses résultats annuels.

Proximus s’attend dès lors à «un nombre très limité de départs involontaires» au terme «du processus de mobilité interne et de requalification, qui a débuté début février.» L’opérateur évoque en outre «un impact de -278 millions d’euros en éléments occasionnels principalement enregistrés dans le cadre du plan de transformation Fit for Purpose et du plan de départ anticipé préalable à la pension.»

Proximus avait annoncé en janvier 2019 un plan de transformation prévoyant le départ de 1.900 travailleurs, un nombre finalement réduit à environ 1.300, et l’engagement de 1.250 autres.

Un chiffre d’affaires en baisse

Les résultats 2019 de l’opérateur télécom ont été soutenus par les efforts du groupe visant à réduire ses coûts. La hausse du nombre de clients TV (+1,4%, à 1,642 million), d’abonnés à l’internet fixe (+1,5%, à 2,089 millions) et de clients mobiles postpaid (+2,4%, à 4,111 millions) n’a néanmoins pas permis d’empêcher une contraction du chiffre d’affaires sous-jacent, qui s’élève pour 2019 à 5,69 milliards d’euros (-2,1%).

L’ebitda sous-jacent est par contre en très légère progression (+0,3%), à 1,87 milliard d’euros. Pour l’ensemble de l’année, Proximus dégage un bénéfice net de 373 millions d’euros, en recul de 26,6% par rapport à 2018, en raison principalement des coûts du plan «Fit for Purpose».

Pour le seul quatrième trimestre 2019, Proximus est dans le rouge à hauteur de 29 millions d’euros, contre un bénéfice de 125 millions lors des trois derniers mois de 2018.

Le conseil d’administration proposera le versement d’un dividende brut de 1,5 euro par action pour l’exercice 2019, dont 0,50 euro par action a déjà été versé en décembre 2019 via un dividende intérimaire. «Ceci amène le dividende total déclaré sur les résultats de 2019 à 486 millions euros», conclut Proximus. L’Etat belge percevra 55,87% de ce montant, soit plus de 271 millions d’euros.