Neuf idées reçues sur votre santé

Ph. Unsplash

Deuxième volet de notre série sur ces adages, proverbes et autres idées toutes faites en matière de santé. On les entend depuis tellement longtemps que l’on ne remet jamais en doute leur véracité. Alors… vrai ou faux?

Une pomme chaque matin pour éloigner le médecin?

Vrai et faux. Cette idée nous vient du proverbe anglais «An apple a day keeps the doctor away». Ce n’est malheureusement pas une pomme qui vous empêchera de tomber malade. Mais d’après une étude réalisée entre 2007 et 2010, si les personnes qui mangent une pomme par jour se rendent chez le médecin autant que les autres, elles reçoivent pourtant moins de prescriptions médicales. Cette excellente source de fibres, pauvre en calories, réduirait en outre les risques de différentes formes de cancer, des troubles cardiovasculaires et de l’asthme. Elles auraient en plus des effets bénéfiques sur les os, tout en prévenant du diabète.

Les épinards sont-ils vraiment riches en fer?

Faux. Plusieurs générations bercées par le mythe de Popeye ont imposé à leur rejeton de terminer leurs épinards pour devenir grand et fort. Tout cela à cause d’une erreur de virgule… En 1870, la secrétaire du biochimiste allemand Emil von Wolff a en effet retranscrit dans un article que la teneur en fer des épinards était de 27 mg/100 g, alors qu’elle n’est que de 2,7 mg/100 g, ce qui est moins que les lentilles (3,3 mg/100 g) ou le boudin noir (20 mg/100 g).

Faut-il faire pipi sur une piqûre de méduse?

Faux. D’abord, la méduse ne pique pas, mais brûle la peau via ses nématocystes, des petites poches de venin que l’on trouve sur ses tentacules et qu’elles utilisent pour paralyser ses proies. Certaines d’entre elles peuvent être mortelles, mais elles habitent généralement du côté de l’Australie. L’idée que l’ammoniac contenu dans l’urine puisse stopper la douleur est d’autant plus fausse que cela risque, au contraire, de faire éclater les cellules urticantes restantes. Rincez plutôt la plaie à l’eau de mer et frottez avec du sable.

Les moustiques aiment-ils le sang sucré?

Faux. Ce n’est pas le sang, mais l’odeur de la peau, de la sueur et le dégagement de CO2 qui attirent le moustique. Ils peuvent en effet sentir le dioxyde de carbone à dix mètres. Cela dépend donc de notre métabolisme. Par exemple, une femme enceinte sera plus susceptible de se faire piquer car elle dégage en moyenne 20% de CO2 en plus que les autres.

Y a-t-il plus de naissances à la pleine lune?

Faux. Cette légende reste tenace dans l’esprit des gens, quels que soient l’endroit et la culture. Cela vient du fait que, dans toutes les mythologies, la lune est le symbole de la fertilité, de la grossesse et donc de l’accouchement. Mais, en 2005, des scientifiques américains se sont penchés sur la question. Ils ont analysé près de 600.000 naissances durant près de 62 cycles lunaires en Caroline du Nord, entre 1997 et 2001. Qu’ont-ils trouvé comme corrélation? Rien…

Les boissons light empêchent-elles de grossir?

Faux. C’est même l’inverse qui se produit. Si l’aspartame, qui remplace le sucre dans les boissons light, évite d’ingérer des calories, ce sont ses effets secondaires qui sont contradictoires. D’après une récente étude parue dans la revue Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, un métabolite de l’aspartame, la phénylalanine, bloque une enzyme intestinale (la phosphatase alcaline intestinale) qui prévient… l’obésité. De plus, l’aspartame provoque une augmentation de l’appétit et vous pousse donc à manger plus.

Du beurre sur une brûlure?

Faux. On a souvent tendance à conclure un peu vite et faire des raccourcis. La peau contient des molécules graisseuses? Alors, il faut mettre du gras pour la soigner. En fait, si vous ressentez un certain soulagement à vous en appliquer, il ne peut s’agir que d’un effet placebo doublé d’une sensation de fraîcheur en sortant du frigo. Mais il ne soignera pas votre peau. Au contraire, en cas de brûlures plus profondes, il peut provoquer une infection.

C’est un gros fumeur? C’est dans ses gènes!

Vrai. On peut en effet être génétiquement prédisposé à être dépendant au tabac. Si le contexte social et culturel peut évidemment pousser à en griller une, les chercheurs estiment que la part génétique du tabagisme peut être évaluée entre 40 à 60%. Certains variants de trois gènes situés sur le chromosome 15 accentueraient la dépendance à la nicotine.

Il ne faut pas aller à l’école le ventre vide

Vrai. Et cela va même plus loin puisque les enfants qui sautent le repas du matin auraient un QI moins élevé, une expression orale moins développée et seraient plus rapidement fatigués, selon des scientifiques de l’université de Pennsylvanie. Après une nuit de jeûne, le cerveau a en effet besoin de carburant afin de développer des compétences verbales et intellectuelles. Enlevez-lui son fuel, et il roulera moins vite. C’est d’ailleurs un repas essentiel pour un enfant en pleine croissance qui a besoin de fibres et de protéines.

Pierre Jacobs