Un conseil des ministres la semaine prochaine pour préparer un Brexit sans accord

99
AFP

Après la «bonne décision» des Européens hier soir, le gouvernement tiendra un conseil des ministres spécial Brexit la semaine prochaine. Il existe toujours un risque de «no-deal», a averti ce matin le Premier ministre Charles Michel.

Le double scénario conçu par les 27 en accord avec Theresa May –un report du Brexit au 22 mai si l’accord de retrait est approuvé la semaine prochaine au Parlement britannique, ou au 12 avril en cas contraire– offre une petite marge de manœuvre à Mme May sans permettre d’exclure le risque d’une rupture brutale.

Charles Michel dit constater qu’en cas de rejet de l’accord, le 11 avril sera «de facto la dernière date». Elle avait été avancée jeudi par le président du Parlement européen Antonio Tajani pour souligner auprès des 27 qu’il s’agissait du dernier délai permettant aux Britanniques de convoquer des élections européennes, six semaines avant le scrutin programmé du 23 au 26 mai. «Nous ne sommes ni sourds ni aveugles, nous voyons bien qu’il existe un risque de no-deal. C’est la raison pour laquelle nous organiserons un Conseil des ministres thématique la semaine prochaine sur le Brexit, afin de continuer à nous préparer aux différentes options», a ajouté le chef du gouvernement belge.

Charles Michel dit espérer «un choix de la rationalité et de la responsabilité» de la part du Parlement britannique. Mais il se dit aussi conscient que de nombreux députés Outre-Manche avancent dans ce dossier en fonction de «leur propre agenda politique.»