Le parquet turc émet plus de 1.000 mandats d’arrêt en rapport à la tentative de coup d’État de 2016

79
AFP / A. Altan

Le parquet turc a émis pas moins de 1.112 mandats d’arrêt à l’encontre de personnes soupçonnées d’appartenir à la mouvance du prédicateur Fetullah Gülen. Vivant aux Etats-Unis, ce dernier est accusé par Ankara d’avoir fomenté la tentative de coup d’Etat manquée en juillet 2016.

Les autorités recherchent ces suspects tant dans la capitale Ankara que dans les 75 provinces. Des perquisitions ont eu lieu dans le cadre d’une enquête sur une éventuelle fraude lors d’un examen effectué au sein de la police en 2010 pour devenir chef de police adjoint, selon l’agence de presse d’Etat Anadolu. Les suspects auraient reçu les questions à l’avance. Le gouvernement accuse Gülen d’avoir voulu infiltrer d’importantes institutions de l’État, l’une des tactiques consistant à truquer les examens.

Plus de trente mois après le coup d’État manqué d’une partie de l’armée, les autorités turques continuent d’arrêter quotidiennement des partisans présumés de Gülen. La semaine dernière, selon Anadolu, plus de 370 partisans présumés auraient ainsi été arrêtés. Les perquisitions de mardi constituent l’une des plus grosses opérations contre le réseau du prédicateur qui était autrefois un allié du président Recep Tayyip Erdogan.

Selon la chaîne d’information CNN Turk, 519 des 1.112 personnes sous mandat d’arrêt sont d’ores et déjà en détention.